Déjà membre,
connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore membre ? Inscrivez-vous !

Kate Nash, le bonbon anglais

kn_1

Le froid et la grisaille à présent bien installés, toutes les occasions sont bonnes pour se changer un peu les idées. Et heureusement pour nous, l’album “Made of Bricks” de l’anglaise Kate Nash vient juste d’arriver en France. Cette jeune artiste de 20 ans fait partie de la nouvelle vague de chanteur remarqués par le biais de MySpace. Mais contrairement aux apparences, Kate Nash n’a rien d’une débutante. On compare le début de sa carrière à celui de Lily Allen. Et de son côté, la chanteuse s’inspire de l’excellente Regina Spektor.
kn_2Le résultat est déroutant. On serait tenté de cataloguer Kate Nash comme “nouvelle chanteuse pop parmi tant d’autres”, et pourtant, son style à quelque chose d’irrésistiblement addictif. A tel point que la polémique bat son plein outre-Manche. S’agit-il d’une figure de plus de la tendance “sale gosse” qui, à l’instar de Lily Allen ou encore Amy Winehouse, fait en ce moment fureur en Angleterre, ou bien Kate Nash est-elle une vraie révélation ?
Toujours est-il qu’à la première écoute, les textes surprennent par leur manque apparent d’originalité. Un anglais parlé, et pas toujours raffiné, comme le prouvent quelques lignes tirés de la chanson “Foundations” : “Then you’ll call me a bitch, and everyone we’re with will be embarrassed, and I won’t give a shit”. Et puis, en découvrant le reste de l’album, on réalise que ce style est précisément la marque si particulière de Kate Nash. Elle chante comme nous parlons tous, évoque des situations que nous vivons tous, et physiquement, ressemble à mademoiselle-tout-le-monde.
kn_3Musicalement parlant, Kate Nash privilégie la guitare et le piano, les accords rapides et saccadés qui donnent à son univers quelque chose de naïf, d’enjoué, voire presque d’enfantin. Mais la véritable originalité de “Made of Bricks” réside dans la voix de la chanteuse. Avec son accent à couper au couteau, la voix de Kate Nash, un peu éraillée, profonde, diffuse de la bonne humeur. Et cela, sans même parler du personnage en lui-même. Fidèle au côté un peu “kitsch” anglais, les couleurs vives sont de mise, l’ambiance seventies est partout, avec ses grosses fleurs et ses paillettes.
Au final, que Kate Nash se révèle être une véritable artiste ou non importe peu. “Made of Bricks” mérite de tourner en boucle sur les platines, ne serait-ce que pour la bonne humeur qui s’en dégage, sa simplicité, et l’univers un peu décalé qui laisse un sourire amusé sur le visage.

Elsa Lorphelin

« Made of bricks » de Kate Nash, Ed. AZ, 15 €

Découvrir et écouter Kate Nash sur MySpace

Découvrez la vidéo de la chanson “Foundations” :

    Share
Pour emballer le poissonMouaisCa le fait pas mal4 étoilesFutur prix Pulitzer (Pas encore de vote)
Loading ... Loading ...

Laisser un commentaire

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.
Si vous souhaitez ajouter une photo à votre profil, utilisez Gravatar

Vous devez vous connecter pour poster un commentaire.

Tenez-vous informés...

Claro David Fincher David Foster Wallace Editions Actes Sud Editions Albin Michel Editions Au diable Vauvert Editions de l'Olivier Editions de l’Olivier Editions du Seuil Editions Flammarion Editions Gallimard Editions Grasset Editions Robert Laffont Editions Sonatine Editions Stock Editions Tristram Exposition Festival de Cannes 2008 Festival de Cannes 2010 Festival de Cannes 2011 Films en 3D Frédéric Beigbeder Inglourious basterds Interview Jack Kerouac La semaine culturelle en bref Rentrée littéraire janvier 2008 Rentrée littéraire janvier 2011 Rentrée littéraire septembre 2008 Rentrée littéraire septembre 2009 Rentrée littéraire septembre 2010 Rentrée littéraire septembre 2011 Rentrée littéraire septembre 2012 Thomas Pynchon William T. Vollmann

A la une (168)
Actualités (19)
Aide (1)
BD (10)
Berlin 2010 (1)
Berlin 2011 (1)
Cannes 2008 (10)
Cannes 2009 (5)
Cannes 2010 (11)
Cannes 2011 (13)
Cannes 2012 (5)
Cinéma & TV (56)
Comic Con 2009 (1)
Critiques BD (8)
Critiques cinéma (13)
Critiques disques (12)
Critiques livres (75)
DVD / BLU-RAY (11)
Expos & Art (12)
Expresso (10)
Festivals (5)
Internet (17)
Interviews (24)
Kiosque étranger (1)
Livres & BD (82)
Lost cinema (8)
Musique (3)
Prix littéraires (1)
Prix littéraires 2007 (4)
Prix littéraires 2009 (1)
Prix littéraires 2010 (3)
Readme (11)
Rentrée 2008 (29)
Rentrée 2009 (23)
Rentrée 2010 (27)
Rentrée 2011 (36)
Rentrée 2012 (18)
Sorties (15)
Sundance 2008 (2)
Sundance 2009 (2)
Sundance 2010 (2)
Sundance 2011 (1)
Télévision (4)
Toronto TIFF 2011 (1)
Venise 2010 (1)

WP-Cumulus by Roy Tanck requires Flash Player 9 or better.

Articles les plus populaires

Désolé. Aucune donnée à ce jour.

Archives
Réseaux