Déjà membre,
connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore membre ? Inscrivez-vous !

Dawn Landes, quand la country se fait poésie

dl_1

Sorti cet été, “Fireproof” est le deuxième album de Dawn Landes, après un premier opus en 2005. La musique de cette jeune artiste, préférée en Europe qu’aux Etats-Unis, est née après de nombreuses collaborations de Landes avec des groupes tels que Hem ou The Earlies. Une musique qui trouve sa source dans le scénario du rêve américain le plus classique. Une jeune native du Midwest décide de partir s’installer à New York, quitte l’université après deux années d’études, trouve un poste d’ingénieur du son et rencontre dans des bars les personnes qui lui donnent sa chance. Comme bon nombre de jeunes artistes, elle débute en travaillant le jour, et se produit le soir. De son enfance passée dans le Montana et le Kentucky, elle garde l’influence de la country, de la folk pure et dure américaine, qui transparaît aujourd’hui encore dans sa musique.
dl_2Figure montante de la scène past folk indépendante, Dawn Landes a bien vite compris que son univers n’avait rien en commun avec la scène folk new-yorkaise. Et en parfaite autodidacte, elle a appris à jouer des instruments nécessaires pour recréer cet univers si particulier: guitare, bien sûr, mais aussi accordéon, batterie, banjo, harmonica, glockenspiel, etc… Cependant, ne vous attendez pas à trouver dans les albums de Dawn Landes les mélodies enjouées et la voix traînante des chanteurs de country classiques. Dans ses chansons, la jeune artiste nous invite dans ses rêveries, qui selon elle-même, ont souvent à voir avec des thèmes comme l’absence et le manque d’une personne ou chose désirée. Rien de mièvre ou de mielleux non plus, même une ballade sentimentale comme la magnifique chanson “Twilight” devient un morceau de grande qualité sous le traitement instrumental et vocal de Dawn Landes. A un parfait mélange de pop-folk et de country, elle superpose des textes d’une grande poésie et une voix claire et profonde à la fois.
Dans ce dernier album, le talent de Dawn Landes se confirme. “Dawn’s Music” offrait certes de splendides morceaux tels que “Kissing song”, “Mud&Stars” ou encore “French”, mais possédait les petits défauts qu’ont en général les premiers albums: voix mal assurée, son quelque peu médiocre etc… Ici, vous ne trouverez rien de tout ça, et si c’est le cas, on a la certitude que cela fait partie du projet musical de l’artiste.
dl_3 Cet album, entièrement enregistré dans une caserne de pompiers désaffectée offre le son un peu “nu” qui convient si bien au minimalisme de la musique de Dawn Landes. Des instruments variés et maîtrisés, un son acoustique qui souligne l’authenticité de cette artiste, des mélodies douces sans être tristes, d’autres plus rhytmées tout aussi bien interprétées… On pourrait mentionner, comme gage de qualité, le fait qu’elle a participé aux tournées d’artistes comme Andrew Bird, José Gonzales, Feist, Suzanne Vega et plus récemment Tom McRae.
Mais ce serait une grande injustice que d’essayer de définir Dawn Landes par rapport à la musique d’autres artistes. Pour se laisser séduire, il suffit d’écouter des morceaux tels que “Tired of this Life”, “Kids in a Play”, “I’m in love with the Night” ou “You Alone”, et d’apprécier la fraîcheur du mélange country/folk, qui fait l’effet d’une bouffée d’air frais dans l’univers des tendances USA du moment.

Elsa Lorphelin

“Fireproof” de Dawn Landes, Ed. Fargo, 17 €
Découvrez et écoutez Dawn Landes sur MySpace

Visionnez le clip de la chanson “Twilight” :

    Share
Pour emballer le poissonMouaisCa le fait pas mal4 étoilesFutur prix Pulitzer (Pas encore de vote)
Loading ... Loading ...

Laisser un commentaire

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.
Si vous souhaitez ajouter une photo à votre profil, utilisez Gravatar

Vous devez vous connecter pour poster un commentaire.

Tenez-vous informés...

Claro David Fincher David Foster Wallace Editions Actes Sud Editions Albin Michel Editions Au diable Vauvert Editions de l'Olivier Editions de l’Olivier Editions du Seuil Editions Flammarion Editions Gallimard Editions Grasset Editions Robert Laffont Editions Sonatine Editions Stock Editions Tristram Exposition Festival de Cannes 2008 Festival de Cannes 2010 Festival de Cannes 2011 Films en 3D Frédéric Beigbeder Inglourious basterds Interview Jack Kerouac La semaine culturelle en bref Rentrée littéraire janvier 2008 Rentrée littéraire janvier 2011 Rentrée littéraire septembre 2008 Rentrée littéraire septembre 2009 Rentrée littéraire septembre 2010 Rentrée littéraire septembre 2011 Rentrée littéraire septembre 2012 Thomas Pynchon William T. Vollmann

A la une (168)
Actualités (19)
Aide (1)
BD (10)
Berlin 2010 (1)
Berlin 2011 (1)
Cannes 2008 (10)
Cannes 2009 (5)
Cannes 2010 (11)
Cannes 2011 (13)
Cannes 2012 (5)
Cinéma & TV (56)
Comic Con 2009 (1)
Critiques BD (8)
Critiques cinéma (13)
Critiques disques (12)
Critiques livres (75)
DVD / BLU-RAY (11)
Expos & Art (12)
Expresso (10)
Festivals (5)
Internet (17)
Interviews (24)
Kiosque étranger (1)
Livres & BD (82)
Lost cinema (8)
Musique (3)
Prix littéraires (1)
Prix littéraires 2007 (4)
Prix littéraires 2009 (1)
Prix littéraires 2010 (3)
Readme (11)
Rentrée 2008 (29)
Rentrée 2009 (23)
Rentrée 2010 (27)
Rentrée 2011 (36)
Rentrée 2012 (18)
Sorties (15)
Sundance 2008 (2)
Sundance 2009 (2)
Sundance 2010 (2)
Sundance 2011 (1)
Télévision (4)
Toronto TIFF 2011 (1)
Venise 2010 (1)

WP-Cumulus by Roy Tanck requires Flash Player 9 or better.

Articles les plus populaires

Désolé. Aucune donnée à ce jour.

Archives
Réseaux