Déjà membre,
connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore membre ? Inscrivez-vous !

Le nouveau Spike Jonze sacrifié par Warner ?

wild1

Précédé par une rumeur grandissante, la stupéfiante nouvelle est tombée hier soir. Le nouveau film de Spike Jonze (Dans la peau de John Malkovich, Adaptation) pourrait être entièrement retourné par ses producteurs, le studio Warner Bros et Legendary Pictures. Titré Where the wild things are, le film a bénéficié d’un budget colossal de 75 millions de dollars. Les piètres résultats des effets spéciaux sont évoqués comme motif de retournage, mais il semblerait que cette raison en cache une autre, beaucoup moins artistiquement correcte.
Where the wild things are est l’adaptation d’un comte pour enfants signé Maurice Sendak, datant du début des années 70 (et publié en France sous le titre Max et les maximonstres). Spike Jonze a co-écrit le scénario avec Dave Eggers, dont c’est la première expérience cinématographique après une carrière littéraire remarquée, en tant qu’éditeur de la revue McSweeney’s (Gallimard a par édite édité deux de ses livres, Suive qui peut et le recueil de nouvelles Pourquoi nous avons faim).
Le film suit les aventures de Max (le jeune Max Records, dont c’est le premier rôle), un jeune garçon de huit ans qui s’enfuit de chez lui après une dispute avec sa mère. Il se cache dans une forêt, qui borde la mer. Ne craignant rien, Max va naviguer jusqu’à une île inconnue. Il y trouve une pléiade de créatures sauvages qui, peu à peu, décident d’élire le jeune garçon comme chef de la tribu. De nombreux acteurs, dont Catherine Keener, Forest Whitaker et Catherine O’Hara ont prêté leurs voix aux animaux.
wild2Afin de donner le maximum de réalisme aux créatures, Spike Jonze et les techniciens du film avaient décidé de procéder au tournage en deux temps. Sur le plateau, les acteurs ont été filmés face à des mimes en costumes géants, représentant les créatures et créés par la Jim Henson’s Creature Shop. Puis les visages et les lèvres de celles-ci ont été recréées en images de synthèse.
Les premières rumeurs apparaissent en début de semaine : les effets spéciaux seraient très peu réussis, et nécessiteraient des modifications incluant de nombreuses nouvelles prises. Un bref extrait du film apparaît dimanche sur le web, montrant l’étendue des dégâts. Dès le mardi 19, Spike Jonze fait circuler un communiqué sur les sites de cinéma : « Il s’agit que d’une séquence test qui n’a que pour but d’aiguiller notre superviseur des effets spéciaux. (…) Il n’a absolument rien à voir avec le film, et le jeune acteur présent ici n’apparaît même pas dans le long métrage ». Démenti fait, la rumeur poursuit malgré tout son chemin. Vendredi, plusieurs sites annoncent que le film serait finalement retourné intégralement. De seules retouches sur les effets spéciaux ne nécessitant pas de tels changements, quelle en est la raison ?
Selon le site CHUD, il apparierait que les cadres de Warner Bros et Legendary Pictures n’aiment tout simplement pas aimé le ton du film, ni le jeune acteur Max Roberts. Selon les résultats de projections test, organisées en décembre dernier, le film ferait peur, et serait bien loin du spectacle familial attendu. Pendant les tests, de nombreux enfants effrayés auraient demandé à leurs parents de s’en aller. Ce qui aurait motivé les producteurs pour entièrement retourner le film, en se débarrassant peut-être du duo Spike Jonze/Dave Eggers au scénario (Eggers serait pourtant en train d’écrire un roman pour accompagner le film). Le bras de fer est lancé. Jonze obtiendra-t-il gain de cause face à l’un des studios les plus brutaux et puissants d’Hollywood ? En attendant la réponse, la sortie du film, prévue aux Etats-Unis le 8 octobre prochain, a été repoussée à une date inconnue.

    Share
Pour emballer le poissonMouaisCa le fait pas mal4 étoilesFutur prix Pulitzer (Pas encore de vote)
Loading ... Loading ...

Laisser un commentaire

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.
Si vous souhaitez ajouter une photo à votre profil, utilisez Gravatar

Vous devez vous connecter pour poster un commentaire.

Tenez-vous informés...

Claro David Fincher David Foster Wallace Editions Actes Sud Editions Albin Michel Editions Au diable Vauvert Editions de l'Olivier Editions de l’Olivier Editions du Seuil Editions Flammarion Editions Gallimard Editions Grasset Editions Robert Laffont Editions Sonatine Editions Stock Editions Tristram Exposition Festival de Cannes 2008 Festival de Cannes 2010 Festival de Cannes 2011 Films en 3D Frédéric Beigbeder Interview Jack Kerouac La semaine culturelle en bref Rentrée littéraire janvier 2008 Rentrée littéraire janvier 2011 Rentrée littéraire septembre 2008 Rentrée littéraire septembre 2009 Rentrée littéraire septembre 2010 Rentrée littéraire septembre 2011 Rentrée littéraire septembre 2012 The tree of life Thomas Pynchon William T. Vollmann

A la une (168)
Actualités (19)
Aide (1)
BD (10)
Berlin 2010 (1)
Berlin 2011 (1)
Cannes 2008 (10)
Cannes 2009 (5)
Cannes 2010 (11)
Cannes 2011 (13)
Cannes 2012 (5)
Cinéma & TV (56)
Comic Con 2009 (1)
Critiques BD (8)
Critiques cinéma (13)
Critiques disques (12)
Critiques livres (75)
DVD / BLU-RAY (11)
Expos & Art (12)
Expresso (10)
Festivals (5)
Internet (17)
Interviews (24)
Kiosque étranger (1)
Livres & BD (82)
Lost cinema (8)
Musique (3)
Prix littéraires (1)
Prix littéraires 2007 (4)
Prix littéraires 2009 (1)
Prix littéraires 2010 (3)
Readme (11)
Rentrée 2008 (29)
Rentrée 2009 (23)
Rentrée 2010 (27)
Rentrée 2011 (36)
Rentrée 2012 (18)
Sorties (15)
Sundance 2008 (2)
Sundance 2009 (2)
Sundance 2010 (2)
Sundance 2011 (1)
Télévision (4)
Toronto TIFF 2011 (1)
Venise 2010 (1)

WP-Cumulus by Roy Tanck requires Flash Player 9 or better.

Articles les plus populaires

Désolé. Aucune donnée à ce jour.

Archives
Réseaux