Déjà membre,
connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore membre ? Inscrivez-vous !

Interview Philippe Pollet-Villard : « Je ne fais que traverser le cinéma et la littérature »

pollet2Vous savez dédramatiser des scènes lourdes, comme le jour où vous voyez votre mère et votre sœur pleurer, vous craignez que votre petit frère ne soit mort, or ce n’est que votre père qui est parti ! Votre enfance fut-elle triste ?

P.P.-V. : Non, j’ai adoré mon enfance ! Je me suis beaucoup amusé, au sens où je n’ai fait que ce qui me plaisait. Je n’avais pas envie de faire ce que les autres voulaient que je fasse, je savais où était mon bonheur, j’y allais indépendamment des paires de claques. J’ai eu une enfance pleine de liberté, en dépit d’une certaine dureté, mais la violence fait partie de la vie. Provoquer le chaos donne un sentiment de puissance à un enfant. Les enfants nés à la campagne connaissent sûrement plus cela que les autres.

Y a-t-il un âge pour se retourner sur la vie de son père afin de devenir un homme soi-même ?

P.P.-V. : En ce qui me concerne, je me rappelle une période, après sa mort, c’était au moment de la grande tempête en 1999, où j’aurais rêvé d’avoir quelqu’un qui me dise : « Voilà Philippe, il faut que tu fasses comme ça ! » Et je l’aurais fait. C’est à ce moment précis que j’ai réalisé le vide qu’il y avait à la place du père. Avant, je n’avais pas eu l’impression d’avoir souffert de sa disparition, le fait qu’il soit parti, qu’il nous ait « abandonnés ».

D’ordinaire, les écrivains commencent par un livre autobiographique, et ensuite, ils peuvent passer à autre chose. Vous avez fait l’inverse.

P.P.-V. : Pour moi, ce livre est un entre deux. Je suis déjà dans l’écriture du troisième et du quatrième qui seront des romans plus charpentés ; celui-ci est comme une récréation.

Votre personnage de petit garçon n’est pas anodin : il est atteint de trois « divinités maléfiques », prognatie, phimosis et Genus Valgum et il ne suit pas en classe. Ce sont les confessions d’un cancre, sur les traces de Pennac…

P.P-.V. : Moi j’étais un vrai cancre ! En revanche, j’ai toujours dessiné. Ma mère m’a permis de rentrer dans une école préparatoire pour les beaux-arts d’Annecy et là j’ai rencontré un professeur extraordinaire qui m’a complètement changé : il a transformé mon énergie autodestructrice en une énergie constructrice. À partir de 16 ans, je suis tout à coup devenu une brute épaisse de travail, une espèce de Stakhanoviste et je ne me suis jamais arrêté. Après les Beaux-arts de Lyon et de Saint-Étienne, je me suis retrouvé à 18 ans dans une agence de pub à Paris comme stagiaire, puis graphiste.

Pages: 1 2 3 4

    Share
Pour emballer le poissonMouaisCa le fait pas mal4 étoilesFutur prix Pulitzer (2 votes, Note: 3, 00 sur 5)
Loading ... Loading ...

Laisser un commentaire

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.
Si vous souhaitez ajouter une photo à votre profil, utilisez Gravatar

Vous devez vous connecter pour poster un commentaire.

Tenez-vous informés...

Claro David Fincher David Foster Wallace Editions Actes Sud Editions Albin Michel Editions Au diable Vauvert Editions de l'Olivier Editions de l’Olivier Editions du Seuil Editions Flammarion Editions Gallimard Editions Grasset Editions Robert Laffont Editions Sonatine Editions Stock Editions Tristram Exposition Festival de Cannes 2008 Festival de Cannes 2010 Festival de Cannes 2011 Films en 3D Frédéric Beigbeder Inglourious basterds Interview Jack Kerouac La semaine culturelle en bref Rentrée littéraire janvier 2008 Rentrée littéraire janvier 2011 Rentrée littéraire septembre 2008 Rentrée littéraire septembre 2009 Rentrée littéraire septembre 2010 Rentrée littéraire septembre 2011 Rentrée littéraire septembre 2012 Thomas Pynchon William T. Vollmann

A la une (168)
Actualités (19)
Aide (1)
BD (10)
Berlin 2010 (1)
Berlin 2011 (1)
Cannes 2008 (10)
Cannes 2009 (5)
Cannes 2010 (11)
Cannes 2011 (13)
Cannes 2012 (5)
Cinéma & TV (56)
Comic Con 2009 (1)
Critiques BD (8)
Critiques cinéma (13)
Critiques disques (12)
Critiques livres (75)
DVD / BLU-RAY (11)
Expos & Art (12)
Expresso (10)
Festivals (5)
Internet (17)
Interviews (24)
Kiosque étranger (1)
Livres & BD (82)
Lost cinema (8)
Musique (3)
Prix littéraires (1)
Prix littéraires 2007 (4)
Prix littéraires 2009 (1)
Prix littéraires 2010 (3)
Readme (11)
Rentrée 2008 (29)
Rentrée 2009 (23)
Rentrée 2010 (27)
Rentrée 2011 (36)
Rentrée 2012 (18)
Sorties (15)
Sundance 2008 (2)
Sundance 2009 (2)
Sundance 2010 (2)
Sundance 2011 (1)
Télévision (4)
Toronto TIFF 2011 (1)
Venise 2010 (1)

WP-Cumulus by Roy Tanck requires Flash Player 9 or better.

Articles les plus populaires

Désolé. Aucune donnée à ce jour.

Archives
Réseaux