Déjà membre,
connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore membre ? Inscrivez-vous !

Un roman français, Beigbeder plonge dans son passé

rl09_romanfrDeux ans après la parution en juin du très moyen Au secours pardon, Frédéric Beigbeder réintègre la rentrée de septembre pour son nouvel ouvrage, Un roman français. Ce huitième roman est probablement ce que le très médiatique auteur a fait de mieux aujourd’hui, surpassant peut-être l’excellent Windows on the world. Les deux livres ne manquent d’ailleurs pas de similitude, Beigbeder s’y mettant à nu à la lumière d’un événement brutal chamboulant son quotidien.
Le 28 janvier 2008, alors que son frère Charles s’apprête à recevoir la Légion d’honneur au Palais de l’Elysée, Frédéric Beigbeder est mis en garde à vue. La police vient de l’arrêter à la sortie d’une boite de nuit sniffant de la cocaïne sur le capot d’une voiture. Commence alors pour l’auteur plusieurs jours d’enfermement. Pourtant, cette situation va permettre à l’écrivain de se replonger dans sa mémoire et ses origines, alors qu’il se croyait amnésique de son propre passé. Mais ces souvenirs sont-ils réels, ou l’invention d’un écrivain aux prises avec ses excès ?
Alors que Beigbeder a passé une grande partie de son œuvre en se réinventant dans des doubles de fiction, Un roman français nous plonge dans le passé intime de l’homme lui-même. Comment vit-il son double statut d’écrivain et de star médiatique ? Quelles sont ses origines familiales ? Comment a-t-il vécu son enfance avec deux parents divorcés ? Où en est-il avec son frère, qu’il présente comme son total opposé ? Et pourquoi a-t-il si longtemps enfoui ses souvenirs ? Autant de questions que l’enfermement va amener à livrer quelques éléments de réponse. Pourtant, ce texte intime porte bien son titre, car c’est sur le mode romanesque que Beigbeder investit son histoire personnelle, sans jamais tomber dans la chronique people. Tout en laissant planer une ambiguïté : le livre ne serait-il pas, à la manière du Lunar Park de Bret Easton Ellis, pure réinvention de l’auteur lui-même ?
beigbederAu delà de ce récit personnel tourné vers le passé, Un roman français est également en prise avec l’actualité. A la lumière de son expérience, Beigbeder fait un portrait sans merci du système policier et carcéral français. On le suit dans sa cellule de garde à vue, ses déboires avec un procureur souhaitant se “payer” une célébrité, et son traumatisant séjour au dépôt de Paris, qu’il qualifie de « pourrissoir d’humains ». Cette partie du livre, plus proche du reportage, est probablement la moins convaincante. Probablement parce que le statut de Beigbeder n’y a pas grand chose à voir avec le sort des autres détenus qu’il croise, même s’il a vécu une expérience traumatisante. Que la fanfaronnade de star qui l’y a conduit n’est pas vraiment le meilleur prétexte pour dénoncer les inégalités de notre société, ou alors dans le sens opposé au but précisément recherché. Car c’est finalement un grand avocat, loin d’un simple commis d’office, qui vient le tirer de ce faux pas.
Si l’on exclut cette dernière partie du livre, qui peut laisser le lecteur sur une note amère, Un roman français reste néanmoins un livre qui devrait marquer la carrière de son auteur, que l’on avait crû un moment perdu dans des fictions oubliables.

« Un roman français » de Frédéric Beigbeder, Editions Grasset, 282 pages, 18 €. Parution le 20 août.

Pages: 1 2

    Share
Pour emballer le poissonMouaisCa le fait pas mal4 étoilesFutur prix Pulitzer (Pas encore de vote)
Loading ... Loading ...

Une réponse à “Un roman français, Beigbeder plonge dans son passé”

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.
Si vous souhaitez ajouter une photo à votre profil, utilisez Gravatar

Laisser un commentaire

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.
Si vous souhaitez ajouter une photo à votre profil, utilisez Gravatar

Vous devez vous connecter pour poster un commentaire.

Tenez-vous informés...

Claro David Fincher David Foster Wallace Editions Actes Sud Editions Albin Michel Editions Au diable Vauvert Editions de l'Olivier Editions de l’Olivier Editions du Seuil Editions Flammarion Editions Gallimard Editions Grasset Editions Robert Laffont Editions Sonatine Editions Stock Editions Tristram Exposition Festival de Cannes 2008 Festival de Cannes 2010 Festival de Cannes 2011 Films en 3D Frédéric Beigbeder Inglourious basterds Interview Jack Kerouac La semaine culturelle en bref Rentrée littéraire janvier 2008 Rentrée littéraire janvier 2011 Rentrée littéraire septembre 2008 Rentrée littéraire septembre 2009 Rentrée littéraire septembre 2010 Rentrée littéraire septembre 2011 Rentrée littéraire septembre 2012 Thomas Pynchon William T. Vollmann

A la une (168)
Actualités (19)
Aide (1)
BD (10)
Berlin 2010 (1)
Berlin 2011 (1)
Cannes 2008 (10)
Cannes 2009 (5)
Cannes 2010 (11)
Cannes 2011 (13)
Cannes 2012 (5)
Cinéma & TV (56)
Comic Con 2009 (1)
Critiques BD (8)
Critiques cinéma (13)
Critiques disques (12)
Critiques livres (75)
DVD / BLU-RAY (11)
Expos & Art (12)
Expresso (10)
Festivals (5)
Internet (17)
Interviews (24)
Kiosque étranger (1)
Livres & BD (82)
Lost cinema (8)
Musique (3)
Prix littéraires (1)
Prix littéraires 2007 (4)
Prix littéraires 2009 (1)
Prix littéraires 2010 (3)
Readme (11)
Rentrée 2008 (29)
Rentrée 2009 (23)
Rentrée 2010 (27)
Rentrée 2011 (36)
Rentrée 2012 (18)
Sorties (15)
Sundance 2008 (2)
Sundance 2009 (2)
Sundance 2010 (2)
Sundance 2011 (1)
Télévision (4)
Toronto TIFF 2011 (1)
Venise 2010 (1)

WP-Cumulus by Roy Tanck requires Flash Player 9 or better.

Articles les plus populaires

Désolé. Aucune donnée à ce jour.

Archives
Réseaux