Déjà membre,
connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore membre ? Inscrivez-vous !

Culture Café à Cannes 2008

cannes08_1

C’est officiel : le festival de Cannes a perdu cette année le peu qui lui restait du statut de “grande fête du cinéma”. Dès la veille de l’ouverture, le ton avait été donné dans les magazines professionnels : l’édition 2008 promettait d’être un enfer pour les festivaliers. Sur place, on a pu vérifier que la vérité était encore au delà des pires craintes : jamais le festival n’aura autant cloisonné ces différentes sections (sélection, marché du film, manifestations pour cinéphiles). Une sécurité digne des événements les plus sensibles, avec cerbères parfois accompagnés de chiens, écartait autant importuns que les professionnels se rendent à un rendez-vous, sans avoir vérifié qu’ils appartenaient à la bonne caste pour y entrer.
cannes08_2A l’origine de cela, une seule règle dictée par les organisateurs : des restrictions sans précédent sur les autorisations ouvertes par les différentes accréditions. Comme toujours, plusieurs couleurs étaient associées selon le rôle de chacun (presse, professionnels, VIP, etc). Seuls les badges blancs ouvrent encore toutes les portes, mais de moins en moins de monde peut en accrocher une à son cou. Tous les autres ont un jour ou l’autre butté sur un garde rappelant à chacun ses devoirs, les priant de rester dehors.
Le service des accréditations s’était barricadé derrière une raison officielle : l’an dernier, le soixantième anniversaire du festival avait fait exploser les demandes d’accréditations, justifiant ces mesures. La presse fut comme souvent la première touchée après le cinéphile. Les petits médias furent écartés en premier, à l’image des sites web qui furent interdits d’accès aux lieux du marché. Pas question donc d’accéder au palais et certains palaces associés, Majestic en tête (photo ci-contre). Pas question non plus pour les cinéphiles éclairés de partir en quête de futurs chefs-d’œuvre, comme c’était le cas les années précédentes. Au point de jeter le discrédit, souvent à tort, sur les sociétés domiciliées en ces forteresses, qui pouvaient bien avoir quelque chose à cacher…
Heureusement, de nombreuses sociétés prévoyantes avaient préféré fuir ces lieux exposés pour s’installer dans des appartements privés, libres de toute contrainte. Quitte à sacrifier la précieuse façade sur la Croisette pour privilégier des rues plus retirées… Parmi elles, on citera plusieurs majors aisées, dont les nouveaux “monstres” américains de l’international Mandate (qui vendait les prochains Sam Raimi et Terry Gilliam) et QED (qui présentait la bio de Bush par Oliver Stone), ou le nouvel entrant le plus regardé de l’industrie française, Kinology, dont le catalogue présente les futurs film de Kassovitz, Gans ou la bio de Coluche. Des entreprises auxquelles s’ajoutent Gaumont, Celluloïd dreams, EuropaCorp, Wild Bunch, et d’innombrables indépendants…
En bref, ce fut un festival maussade. Un peu à l’image du clown triste sur l’affiche du prochain film de Karl Zero (photo ci-dessus), que son producteur Luc Besson avait pertinemment dévoilé sur la Croisette…

Photos © Christophe Greuet, 2008 – Reproduction interdite

    Share
Pour emballer le poissonMouaisCa le fait pas mal4 étoilesFutur prix Pulitzer (Pas encore de vote)
Loading ... Loading ...

Laisser un commentaire

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.
Si vous souhaitez ajouter une photo à votre profil, utilisez Gravatar

Vous devez vous connecter pour poster un commentaire.

Tenez-vous informés...

Claro David Fincher David Foster Wallace Editions Actes Sud Editions Albin Michel Editions Au diable Vauvert Editions de l'Olivier Editions de l’Olivier Editions du Seuil Editions Flammarion Editions Gallimard Editions Grasset Editions Robert Laffont Editions Sonatine Editions Stock Editions Tristram Exposition Festival de Cannes 2008 Festival de Cannes 2010 Festival de Cannes 2011 Films en 3D Frédéric Beigbeder Inglourious basterds Interview Jack Kerouac La semaine culturelle en bref Rentrée littéraire janvier 2008 Rentrée littéraire janvier 2011 Rentrée littéraire septembre 2008 Rentrée littéraire septembre 2009 Rentrée littéraire septembre 2010 Rentrée littéraire septembre 2011 Rentrée littéraire septembre 2012 Thomas Pynchon William T. Vollmann

A la une (168)
Actualités (19)
Aide (1)
BD (10)
Berlin 2010 (1)
Berlin 2011 (1)
Cannes 2008 (10)
Cannes 2009 (5)
Cannes 2010 (11)
Cannes 2011 (13)
Cannes 2012 (5)
Cinéma & TV (56)
Comic Con 2009 (1)
Critiques BD (8)
Critiques cinéma (13)
Critiques disques (12)
Critiques livres (75)
DVD / BLU-RAY (11)
Expos & Art (12)
Expresso (10)
Festivals (5)
Internet (17)
Interviews (24)
Kiosque étranger (1)
Livres & BD (82)
Lost cinema (8)
Musique (3)
Prix littéraires (1)
Prix littéraires 2007 (4)
Prix littéraires 2009 (1)
Prix littéraires 2010 (3)
Readme (11)
Rentrée 2008 (29)
Rentrée 2009 (23)
Rentrée 2010 (27)
Rentrée 2011 (36)
Rentrée 2012 (18)
Sorties (15)
Sundance 2008 (2)
Sundance 2009 (2)
Sundance 2010 (2)
Sundance 2011 (1)
Télévision (4)
Toronto TIFF 2011 (1)
Venise 2010 (1)

WP-Cumulus by Roy Tanck requires Flash Player 9 or better.

Articles les plus populaires

Désolé. Aucune donnée à ce jour.

Archives
Réseaux