Déjà membre,
connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore membre ? Inscrivez-vous !

Un milliard et des poussières, surtout des poussières…

mil_1Outre des espoirs et talents confirmés, toute rentrée littéraire propulse aussi sur les étals des libraires son quota de navets. Le second roman de Bertrand Latour, un an après l’oubliable Des yeux plus gros que l’Amérique, fait incontestablement partie de ceux-là. Ancien chauffeur de limousine, l’auteur nous plonge dans une quinzaine de jours de son ancienne vie avec cet interminable pensum de 400 pages, Un milliard et des poussières, dont l’intérêt littéraire brille surtout par son absence.
Au centre du livre, un palace parisien, tout bêtement renommé “le Palace”, est l’employeur de l’auteur/narrateur. Celui-ci y est chauffeur de limousine, et compte bien nous montrer le quotidien de sa profession, entre course au pourboire et collègues soupçonneux, ou bisexuel, ou raciste à la petite semaine ou, encore, arabe. S’en suit une infinie succession de courts paragraphes, où l’on croise les inévitables Pete Doherty et Kate Moss, une femme d’affaires nymphomane, un couple de milliardaires taciturnes, un nouveau riche russe… Le tout inévitablement saupoudré de visites des hauts lieux de Paris, rendez-vous avec des putes de luxe, et virées à 100 à l’heure vers l’aéroport. Sans oublier les circonvolutions sentimentales de l’auteur, qui a abandonné sa fiancée jusqu’à ce qu’il ne devienne riche. Et d’un chantage inopiné à un client, histoire d’arrondir les fins de mois de la troupe des chauffeurs. On en suffoquerait presque.
mil_2Latour était déjà, sur le même sujet, l’auteur longtemps resté anonyme du blog Les chauffeurs de limousine pensent aussi. Curieusement (ou pas), Latour a conservé pour ce livre le style brouillon que peut avoir l’écriture Internet sous son plus mauvais jour. Mais “le style blog” fait rarement de bons livres (des exemples ?), et Un milliard et des poussières en est encore une nouvelle preuve brillant d’un pâle éclat. Car mis bout à bout, cette succession des pseudo-posts devient rapidement insupportable. Faisant au mieux du livre une auberge espagnole où chacun tentera de picorer une miette du genre littéraire qui l’attire le plus.
Il paraît que Jean Echenoz serait à l’origine de la publication de Bertrand Latour. Citer l’auteur de la lettre de recommandation devrait faire taire de nombreux critiques littéraires. Tant mieux pour Latour. Il n’empêche que le livre, non content d’être l’un des moins réussis de cette rentrée, remporte aussi le palme de la quatrième de couverture la plus faux-cul. Que l’on y loue la « prose survitaminée » de l’écrivain, passe encore, mais qu’on le présente comme un « enfant de Kerouac et Bukowski », là, il y a vraiment de quoi crier à l’escroquerie !

« Un milliard et des poussières » de Bertrand Latour, Editions Hachette Littératures, 405 pages, 19 €.

    Share
Pour emballer le poissonMouaisCa le fait pas mal4 étoilesFutur prix Pulitzer (Pas encore de vote)
Loading ... Loading ...

Laisser un commentaire

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.
Si vous souhaitez ajouter une photo à votre profil, utilisez Gravatar

Vous devez vous connecter pour poster un commentaire.

Tenez-vous informés...

Claro David Fincher David Foster Wallace Editions Actes Sud Editions Albin Michel Editions Au diable Vauvert Editions de l'Olivier Editions de l’Olivier Editions du Seuil Editions Flammarion Editions Gallimard Editions Grasset Editions Robert Laffont Editions Sonatine Editions Stock Editions Tristram Exposition Festival de Cannes 2008 Festival de Cannes 2010 Festival de Cannes 2011 Films en 3D Frédéric Beigbeder Inglourious basterds Interview Jack Kerouac La semaine culturelle en bref Rentrée littéraire janvier 2008 Rentrée littéraire janvier 2011 Rentrée littéraire septembre 2008 Rentrée littéraire septembre 2009 Rentrée littéraire septembre 2010 Rentrée littéraire septembre 2011 Rentrée littéraire septembre 2012 Thomas Pynchon William T. Vollmann

A la une (168)
Actualités (19)
Aide (1)
BD (10)
Berlin 2010 (1)
Berlin 2011 (1)
Cannes 2008 (10)
Cannes 2009 (5)
Cannes 2010 (11)
Cannes 2011 (13)
Cannes 2012 (5)
Cinéma & TV (56)
Comic Con 2009 (1)
Critiques BD (8)
Critiques cinéma (13)
Critiques disques (12)
Critiques livres (75)
DVD / BLU-RAY (11)
Expos & Art (12)
Expresso (10)
Festivals (5)
Internet (17)
Interviews (24)
Kiosque étranger (1)
Livres & BD (82)
Lost cinema (8)
Musique (3)
Prix littéraires (1)
Prix littéraires 2007 (4)
Prix littéraires 2009 (1)
Prix littéraires 2010 (3)
Readme (11)
Rentrée 2008 (29)
Rentrée 2009 (23)
Rentrée 2010 (27)
Rentrée 2011 (36)
Rentrée 2012 (18)
Sorties (15)
Sundance 2008 (2)
Sundance 2009 (2)
Sundance 2010 (2)
Sundance 2011 (1)
Télévision (4)
Toronto TIFF 2011 (1)
Venise 2010 (1)

WP-Cumulus by Roy Tanck requires Flash Player 9 or better.

Articles les plus populaires

Désolé. Aucune donnée à ce jour.

Archives
Réseaux