Déjà membre,
connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore membre ? Inscrivez-vous !

Rentrée littéraire de septembre 2012, 102 romans étrangers choisis par Culture Café

Alessandro Piperno retrouve dans Inséparables (Liana Levi) la famille Pontecorvo, 25 ans après les tragiques évènements narrés dans Persécution. Première traduction française pour Fabio Genovesi, qui dresse dans Appâts vivants (Fayard) le portrait de l’Italie populaire d’aujourd’hui avec un roman choral situé dans une petite bourgade en banlieue de Pise. Enfin, on remarquera certainement le très original premier roman de Viola di Grado, 70% acrylique 30% laine (Seuil), qui signe à 26 ans le huis-clos très particulier d’une mère et sa fille, coupées du monde et enfermées dans d’étranges passions, après le décès du père de famille. L’Italie sera également à l’honneur d’une des premières parutions d’Olivius, la nouvelle collection de romans graphiques co-éditée par Cornélius et L’Olivier. Caterina Sansone et Alessandro Tota y publient Palacinche, histoire d’une exilée, une BD d’apprentissage basée sur des faits réels que les éditeurs assurent dans la lignée du grand dessinateur-journaliste Joe Sacco.
Du côtés des littératures espagnoles, on signalera le nouveau roman de Juan Francisco Ferré, La fête de l’âne (Passage du Nord-Ouest). Dans cet ambitieux texte très politique, l’auteur de Providence imagine la publication en castillan, aux alentours de l’an 3000, d’un texte écrit en 1973 par un nationaliste basque. La vague “afterpop” de jeunes auteurs espagnols sera également représentée avec le premier texte de Agustín Fernández Mallo, Nocilla dream (Allia), évocation du monde moderne à travers un groupe de personnages en rupture. Dans 35 morts (Fayard), l’auteur colombien Sergio Álvarez évoque l’histoire de son pays à travers la trajectoire d’un homme tout au long de sa vie. Enfin, l’unique roman de l’auteur colombien Andrés Caicedo, qui s’est suicidé le jour de ses 25 ans, Que viva la musica ! (Belfond), nous plonge dans la course au plaisir d’une adolescente de famille bourgeoise qui se jette dans les plaisirs de la nuit.
Certes moins présents que leurs collègues anglo-saxons, les représentants des autres littératures mondiales seront néanmoins très présents cette rentrée. Toujours depuis l’Europe, l’auteur allemande Christa Wolf signe Ville des anges (Seuil), dans lequel la narratrice, exilée temporairement à Los Angeles, part à la recherche d’une émigrée allemande comme elle. Un an après avoir décroché le Médicis étranger pour Une femme fuyant l’annonce, l’Israélien David Grossman revient avec Tombé hors du temps (Seuil), l’histoire d’un père qui quitte le foyer familial et part errer dans la ville, à la recherche de son fils mort cinq ans plus tôt. Autre grand nom de la littérature israélienne, Avraham B. Yehoshua s’intéresse dans Rétrospective (Grasset) aux doutes qui frappent un réalisateur en fin de vie, alors qu’il retrouve l’actrice qui fut sa muse. Première traduction française pour l’Israélienne Ronit Matalon, qui trace dans Le bruit de nos pas (Stock) le portrait d’une grande famille réfugiée dans une baraque du désert israélien, sous le regard impitoyable du plus jeune des fils. En résonance avec l’actualité récente, les lecteurs français découvriront les écrits du romancier syrien Nihad Sirees, qui décrit une journée dans la vie d’un écrivain interdit par le despote de son pays dans Silence et tumulte (Robert Laffont). Après Loin de Chandigarh et Histoire de mes assassins. la star de la littérature indienne Tarun Tejpal est de retour avec La vallée des maques (Albin Michel), l’expérience mystique d’un homme le temps d’une nuit, alors qu’il attend ses assassins.
Un an après L’agenda des plaisirs, l’Indienne Abha Dawesar revient avec le très original Sensorium (Héloïse d’Ormesson), qui suit une jeune plasticienne indienne qui à la recherche de ses racines en consultant un devin dans le pays qui l’a vu naître. Nouveau roman pour le journaliste et écrivain russe Zakhar Prilepine, Le singe noir (Actes Sud), dans lequel l’auteur se penche sur un laboratoire secret où un médecin fou pratique d’atroces expériences sur des enfants meurtriers. Star de la littérature turque et Prix Nobel, Orhan Pamuk publie L’innocence des objets (Gallimard), catalogue et guide visuel de son “musée de l’innocence” ouvert en avril dernier. L’auteur chinois Mo Yan enrichit son bestiaire avec un recueil de deux nouvelles, Le veau suivi de Le coureur de fond (Seuil), dans lequel il revient sur son enfance, la province chinoise qui l’a vu naître, et son attachement au monde animal, thème directeur de son travail. Enfin, le Corse Marc Biancarelli portraitise les habitants les plus reclus de son île dans Murtoriu (Actes Sud), nouveau roman traduit du Corse, ce qui est suffisamment rare pour être signalé.

Pages: 1 2 3 4 5 6 7

    Share
Pour emballer le poissonMouaisCa le fait pas mal4 étoilesFutur prix Pulitzer (3 votes, Note: 4, 33 sur 5)
Loading ... Loading ...

Laisser un commentaire

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.
Si vous souhaitez ajouter une photo à votre profil, utilisez Gravatar

Vous devez vous connecter pour poster un commentaire.

Tenez-vous informés...

Claro David Fincher David Foster Wallace Editions Actes Sud Editions Albin Michel Editions Au diable Vauvert Editions de l'Olivier Editions de l’Olivier Editions du Seuil Editions Flammarion Editions Gallimard Editions Grasset Editions Robert Laffont Editions Sonatine Editions Stock Editions Tristram Exposition Festival de Cannes 2008 Festival de Cannes 2010 Festival de Cannes 2011 Films en 3D Frédéric Beigbeder Inglourious basterds Interview Jack Kerouac La semaine culturelle en bref Rentrée littéraire janvier 2008 Rentrée littéraire janvier 2011 Rentrée littéraire septembre 2008 Rentrée littéraire septembre 2009 Rentrée littéraire septembre 2010 Rentrée littéraire septembre 2011 Rentrée littéraire septembre 2012 Thomas Pynchon William T. Vollmann

A la une (168)
Actualités (19)
Aide (1)
BD (10)
Berlin 2010 (1)
Berlin 2011 (1)
Cannes 2008 (10)
Cannes 2009 (5)
Cannes 2010 (11)
Cannes 2011 (13)
Cannes 2012 (5)
Cinéma & TV (56)
Comic Con 2009 (1)
Critiques BD (8)
Critiques cinéma (13)
Critiques disques (12)
Critiques livres (75)
DVD / BLU-RAY (11)
Expos & Art (12)
Expresso (10)
Festivals (5)
Internet (17)
Interviews (24)
Kiosque étranger (1)
Livres & BD (82)
Lost cinema (8)
Musique (3)
Prix littéraires (1)
Prix littéraires 2007 (4)
Prix littéraires 2009 (1)
Prix littéraires 2010 (3)
Readme (11)
Rentrée 2008 (29)
Rentrée 2009 (23)
Rentrée 2010 (27)
Rentrée 2011 (36)
Rentrée 2012 (18)
Sorties (15)
Sundance 2008 (2)
Sundance 2009 (2)
Sundance 2010 (2)
Sundance 2011 (1)
Télévision (4)
Toronto TIFF 2011 (1)
Venise 2010 (1)

WP-Cumulus by Roy Tanck requires Flash Player 9 or better.

Articles les plus populaires

Désolé. Aucune donnée à ce jour.

Archives
Réseaux