Déjà membre,
connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore membre ? Inscrivez-vous !

Rentrée littéraire de septembre 2012, 105 romans français choisis par Culture Café

Le retour aux sources, l’introspection et les bilans personnels seront également très présents dans les romans de cette rentrée. Douze ans après son dernier roman, l’académicien franco-libanais Amin Maalouf revient avec le très ambitieux Les désorientés (Grasset), périple d’un intellectuel exilé qui revient dans son pays d’origine alors qu’un de ses amis d’enfance est à l’agonie. Dans son nouveau livre, Lame de fond (Bourgois), Linda Lê évoque un homme qui vient de mourir, et raconte sa vie depuis le fond de sa tombe. Dans Une partie de chasse (L’Olivier), Agnès Desarthe plonge son héros dans ses souvenirs, alors qu’il est tombé dans une galerie souterraine pendant une partie de chasse, et attend les secours.
Colombe Schneck reconstitue l’histoire troublée et les secrets de sa famille dans La réparation (Grasset), depuis les ghettos du Kosovo pendant la guerre. Auteur de biographies mémorables, François Bon retrace son parcours personnel dans Autobiographie des objets (Seuil), à travers les objets qui ont jalonné sa vie. Intention similaire pour Philippe Claudel dans Parfums (Stock), recueil de soixante-trois textes dans lesquels l’auteur se raconte à travers les senteurs qui ont l’accompagné depuis son jeune âge. Cinq ans après La donation, Florence Noiville suit dans L’attachement (Stock) le parcours d’une femme à la recherche des secrets amoureux de sa mère, alors que celle-ci vient de mourir. Après La fille de son père, son premier roman remarqué, Anne Berest aborde à nouveau la figure paternelle dans Les patriarches (Grasset), dans lequel une fille fragile de 22 ans retrace le parcours de son père, acteur star des années 80 tombé dans la drogue et la déchéance.
Auteur en 2009 du très remarqué Démon, Thierry Hesse revient avec L’inconscience (L’Olivier) évoque le parcours amoureux de deux frères séparés par la vie et les événements. Pour son deuxième roman, Hervé Bel revient dans Les choix secrets (Lattès) sur le passé d’une vieille femme. Trois ans après son premier roman Les femmes aux cheveux courts, le cinéaste Patrice Leconte s’associe à l’éditeur et journaliste David d’Equainville avec Reculer pour mieux sauter (Flammarion), une comédie grinçante dans laquelle deux hommes, hospitalisés dans la même chambre, vont se raconter leurs vies après avoir raté leurs suicides respectifs. Enfin, Cécile Guilbert (Warhol spirit) s’inspire d’un drame personnel dans Réanimation (Grasset), où elle retrace le parcours d’un artiste insouciant, alors que celui-ci, frappé d’une maladie rare, vient d’être plongé dans le coma.
Plusieurs écrivains voient également leurs oeuvres traversées par des époques passées et des personnalistes, réelles ou imaginaires. Dans Peste & choléra (Grasset), Patrick Deville se penche sur Alexandre Yersin, disciple méconnu de Pasteur lors de la découverte du vaccin contre la rage. Stéphane Michaka retrace dans Ciseaux (Fayard) les jeunes années et de l’accomplissement de Raymond Carver. Un an après le remarqué Le Turquetto, Metin Arditi retrace dans Prince d’orchestre (Actes Sud) le parcours chaotique du chef d’orchestre Alexis Kandilis.
Dans son très ambitieux Le bonheur des Belges (Grasset), Patrick Roegiers réunit les figures emblématiques de la Belgique lors de ses « jours heureux ». Avec Quel trésor ! (Fayard), Gaspard-Marie Janvier évoque la figure de Stevenson à travers la découverte, par un éditeur écossais en faillite, d’une carte qui aurait servi de base à l’écriture de L’île aux trésors. Après Le Londres-Louxor, Jakuta Alikavazovic rend hommage au film noir avec La blonde et le bunker (L’Olivier), et met en scène un trio amoureux fatal dont fait partie un écrivain laissant ses secrets à son ex-femme. A travers l’histoire d’une famille dévastée, Patrick Graham évoque dans Des fauves et des hommes (Anne Carrière) la Grande Dépression qui frappa les Etats-Unis au début des années 30.

Pages: 1 2 3 4 5 6 7

    Share
Pour emballer le poissonMouaisCa le fait pas mal4 étoilesFutur prix Pulitzer (10 votes, Note: 4, 20 sur 5)
Loading ... Loading ...

Laisser un commentaire

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.
Si vous souhaitez ajouter une photo à votre profil, utilisez Gravatar

Vous devez vous connecter pour poster un commentaire.

Tenez-vous informés...

Claro David Fincher David Foster Wallace Editions Actes Sud Editions Albin Michel Editions Au diable Vauvert Editions de l'Olivier Editions de l’Olivier Editions du Seuil Editions Flammarion Editions Gallimard Editions Grasset Editions Robert Laffont Editions Sonatine Editions Stock Editions Tristram Exposition Festival de Cannes 2008 Festival de Cannes 2010 Festival de Cannes 2011 Films en 3D Frédéric Beigbeder Inglourious basterds Interview Jack Kerouac La semaine culturelle en bref Rentrée littéraire janvier 2008 Rentrée littéraire janvier 2011 Rentrée littéraire septembre 2008 Rentrée littéraire septembre 2009 Rentrée littéraire septembre 2010 Rentrée littéraire septembre 2011 Rentrée littéraire septembre 2012 Thomas Pynchon William T. Vollmann

A la une (168)
Actualités (19)
Aide (1)
BD (10)
Berlin 2010 (1)
Berlin 2011 (1)
Cannes 2008 (10)
Cannes 2009 (5)
Cannes 2010 (11)
Cannes 2011 (13)
Cannes 2012 (5)
Cinéma & TV (56)
Comic Con 2009 (1)
Critiques BD (8)
Critiques cinéma (13)
Critiques disques (12)
Critiques livres (75)
DVD / BLU-RAY (11)
Expos & Art (12)
Expresso (10)
Festivals (5)
Internet (17)
Interviews (24)
Kiosque étranger (1)
Livres & BD (82)
Lost cinema (8)
Musique (3)
Prix littéraires (1)
Prix littéraires 2007 (4)
Prix littéraires 2009 (1)
Prix littéraires 2010 (3)
Readme (11)
Rentrée 2008 (29)
Rentrée 2009 (23)
Rentrée 2010 (27)
Rentrée 2011 (36)
Rentrée 2012 (18)
Sorties (15)
Sundance 2008 (2)
Sundance 2009 (2)
Sundance 2010 (2)
Sundance 2011 (1)
Télévision (4)
Toronto TIFF 2011 (1)
Venise 2010 (1)

WP-Cumulus by Roy Tanck requires Flash Player 9 or better.

Articles les plus populaires

Désolé. Aucune donnée à ce jour.

Archives
Réseaux