Déjà membre,
connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore membre ? Inscrivez-vous !

Rentrée littéraire de septembre 2012, 105 romans français choisis par Culture Café

Les névroses de l’époque sont également un sujet de prédilection des auteurs. Pascal Quignard analyse les mécanismes de la dépression nerveuse dans Les désarçonnés (Grasset), septième tome de sa série Dernier royaume. Christophe Donner s’attaque lui à la folie des hommes pour le jeu d’argent à travers les époques dans un ambitieux A quoi jouent les hommes ? (Grasset), somme de 500 pages traversant les époques, de la création du pari mutuel à la folie du PMU.
Sur un ton plus léger, Philippe Delerm proposera à ses nombreux fans une nouvelle gorgée de bière avec Je vais passer pour un vieux con (Seuil), sous-titré « Et autres petites phrases qui en disent long », dans lequel l’auteur confessera dans de courts textes ses irritations et emballements du moment. Mauvaise humeur aussi pour Jean-Louis Fournier, auteur à succès de Où on va, Papa ?, qui publie Ça m’agace (Anne Carrière), recueil de petites phrases synthétisant les nombreux motifs de mécontentement de ce vainqueur du Prix Femina, des ravages des mites aux retards de la SNCF. Sorti des addictions qui nourrissaient son précédent livre à succès, Un léger passage à vide, Nicolas Rey tente lui de raconter dans de brefs chapitres sa nouvelle histoire sentimentale dans L’amour est déclaré (Au diable Vauvert), librement inspiré du feuilleton radiophonique de l’auteur diffusé sur France Inter. Dissimulé sous le pseudonyme de Pit Agarmen, le romancier et essayiste Martin Page revient nous plonger dans un univers radicalement différent de son oeuvre. Dans La nuit a dévoré le monde (Robert Laffont), Agarmen place un écrivain survivant dans un monde dévasté où les humains se sont transformés en zombies !
On l’a dit, l’actualité récente ou passée vient aussi largement nourrir les auteurs de cette rentrée, les journaux télévisés se transformant en sources vivaces d’inspiration. Impossible de ne pas citer au premier plan le deuxième roman de l’auteur de HHhH, Laurent Binet, inspiré la série TV The west wing (A la maison blanche), qui a suivi au quotidien la campagne présidentielle de François Hollande en marchant dans les pas du journalisme gonzo de Hunter S. Thompsn, pour le très attendu Rien ne se passe comme prévu (Grasset). Le texte s’accompagnera de plusieurs autres ouvrages de journalistes sur le nouveau Président et sa compagne, parmi lesquels on retiendra La favorite (Fayard), document consacré à Valérie Trierweiler et signé de Laurent Greilsamer, reporter au Monde. De son côté, Mazarine Pingeot a profité de la campagne de François Hollande pour livrer son journal dans Bon petit soldat (Julliard), dans lequel l’auteur raconte sa vie fille cachée de François Mitterrand et du scandale médiatique et politique qui en a découlé.
Deux ans et demi après le formidable Quai de Ouistreham, Florence Aubenas revient avec un nouveau document-choc, La banlieue quand elle ne brûle pas (L’Olivier), pour lequel la journaliste a vécu en immersion pendant douze mois parmi les habitants des cités de Nanterre. Toujours en prise avec l’actualité récente, Stéphane Zadganski a choisi de traiter l’affaire DSK dans son nouveau roman, Chaos brûlant (Seuil), en la faisant commenter par les fous internés dans un asile de Manhattan, au mois de mai 2011. Dans un autre domaine, Matthias Enard a choisi lui de mettre en scène l’espoir des milliers de jeunes ayant fait le printemps arabe dans son nouveau roman, Rue des voleurs (Actes Sud). Enfin, Fabrice Humbert vient exposer, après les succès de L’origine de la violence et La fortune de Sila, les affres de la mondialisation dans Avant la chute (Le Passage), basé sur les destins de trois familles, en Amérique latine et en banlieue de Paris.

Pages: 1 2 3 4 5 6 7

    Share
Pour emballer le poissonMouaisCa le fait pas mal4 étoilesFutur prix Pulitzer (10 votes, Note: 4, 20 sur 5)
Loading ... Loading ...

Laisser un commentaire

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.
Si vous souhaitez ajouter une photo à votre profil, utilisez Gravatar

Vous devez vous connecter pour poster un commentaire.

Tenez-vous informés...

Claro David Fincher David Foster Wallace Editions Actes Sud Editions Albin Michel Editions Au diable Vauvert Editions de l'Olivier Editions de l’Olivier Editions du Seuil Editions Flammarion Editions Gallimard Editions Grasset Editions Robert Laffont Editions Sonatine Editions Stock Editions Tristram Exposition Festival de Cannes 2008 Festival de Cannes 2010 Festival de Cannes 2011 Films en 3D Frédéric Beigbeder Inglourious basterds Interview Jack Kerouac La semaine culturelle en bref Rentrée littéraire janvier 2008 Rentrée littéraire janvier 2011 Rentrée littéraire septembre 2008 Rentrée littéraire septembre 2009 Rentrée littéraire septembre 2010 Rentrée littéraire septembre 2011 Rentrée littéraire septembre 2012 Thomas Pynchon William T. Vollmann

A la une (168)
Actualités (19)
Aide (1)
BD (10)
Berlin 2010 (1)
Berlin 2011 (1)
Cannes 2008 (10)
Cannes 2009 (5)
Cannes 2010 (11)
Cannes 2011 (13)
Cannes 2012 (5)
Cinéma & TV (56)
Comic Con 2009 (1)
Critiques BD (8)
Critiques cinéma (13)
Critiques disques (12)
Critiques livres (75)
DVD / BLU-RAY (11)
Expos & Art (12)
Expresso (10)
Festivals (5)
Internet (17)
Interviews (24)
Kiosque étranger (1)
Livres & BD (82)
Lost cinema (8)
Musique (3)
Prix littéraires (1)
Prix littéraires 2007 (4)
Prix littéraires 2009 (1)
Prix littéraires 2010 (3)
Readme (11)
Rentrée 2008 (29)
Rentrée 2009 (23)
Rentrée 2010 (27)
Rentrée 2011 (36)
Rentrée 2012 (18)
Sorties (15)
Sundance 2008 (2)
Sundance 2009 (2)
Sundance 2010 (2)
Sundance 2011 (1)
Télévision (4)
Toronto TIFF 2011 (1)
Venise 2010 (1)

WP-Cumulus by Roy Tanck requires Flash Player 9 or better.

Articles les plus populaires

Désolé. Aucune donnée à ce jour.

Archives
Réseaux