Déjà membre,
connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore membre ? Inscrivez-vous !

Trois fois le loyer, coup de poker pour Julien Capron

Depuis son premier roman en 2007, Julien Capron a élaboré l’une des propositions littéraires les plus originales parmi les jeunes romanciers français. Dans ses trois premiers romans (Amende honorable, suivi du diptyque Match aller/Match retour), l’auteur situait l’action dans une contrée imaginaire, simplement appelée la République, dont divers aspects étaient étudiés dans chacun des textes. Comme il nous l’expliquait lors de la parution de son deuxième roman, Capron souhaitait avec cette contrée fictive analyser « le sentiment d’appartenance à un pays, dont les codes nous sont transmis par nos familles et les paysages qui nous entourent », aujourd’hui « desserré » par l’apparition d’Internet.
C’est donc un important pari que se lance aujourd’hui l’auteur en écartant l’action de son quatrième roman de ce contexte personnel. En situant l’action de Trois fois le loyer en plein Paris, Capron investit à son tour un décor utilisé par des milliers d’autres écrivains. Et, comme une analogie subliminale de ce tournant dans son oeuvre, le jeune romancier choisit ici un sujet où le risque est omniprésent : le poker.
Jeunes parisiens idéalistes, Cyril et Pauline décident de s’installer ensemble. Lui est photographe de presse, elle cuisinière free-lance. Lorsque le deux-pièces qu’il convoitaient leur échappe à la dernière minute, le jeune couple n’a que n’a que quelques jours pour trouver une solution de rechange. Afin de s’en sortir, ils sont forcés de se tourner vers le moyen le plus rapide de gagner de l’argent : le poker. Ils devront apprendre à jouer et bluffer, mettant ainsi leur amour à l’épreuve dans les méandres du jeu.
S’il a abandonné son pays imaginaire, le style de Julien Capron reste toujours vivace dans ce nouveau roman. Comme il l’avait fait pour le rugby, l’auteur investit également ici les règles du poker avec une rigueur quasi-scientifique, agrémentant son récit de signes typographiques propres au jeu, et au besoin de schémas explicatifs. Pourtant, comme il l’explique dans le postface du texte, l’auteur n’était pas familier du jeu avant de se lancer dans l’écriture. Ainsi, Capron s’est largement documenté avec des livres spécialisés, mais aussi sur le web grâce aux nombreux sites consacrés au jeu qui fleurissent sur la toile.

« Trois fois le loyer » de Julien Capron, Editions Flammarion, 380 pages, 20 €. Parution le 22 août.

Page suivante : présentation de l’éditeur et première page

Pages: 1 2

    Share
Pour emballer le poissonMouaisCa le fait pas mal4 étoilesFutur prix Pulitzer (21 votes, Note: 2, 90 sur 5)
Loading ... Loading ...

Laisser un commentaire

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.
Si vous souhaitez ajouter une photo à votre profil, utilisez Gravatar

Vous devez vous connecter pour poster un commentaire.

Tenez-vous informés...

Claro David Fincher David Foster Wallace Editions Actes Sud Editions Albin Michel Editions Au diable Vauvert Editions de l'Olivier Editions de l’Olivier Editions du Seuil Editions Flammarion Editions Gallimard Editions Grasset Editions Robert Laffont Editions Sonatine Editions Stock Editions Tristram Exposition Festival de Cannes 2008 Festival de Cannes 2010 Festival de Cannes 2011 Films en 3D Frédéric Beigbeder Inglourious basterds Interview Jack Kerouac La semaine culturelle en bref Rentrée littéraire janvier 2008 Rentrée littéraire janvier 2011 Rentrée littéraire septembre 2008 Rentrée littéraire septembre 2009 Rentrée littéraire septembre 2010 Rentrée littéraire septembre 2011 Rentrée littéraire septembre 2012 Thomas Pynchon William T. Vollmann

A la une (168)
Actualités (19)
Aide (1)
BD (10)
Berlin 2010 (1)
Berlin 2011 (1)
Cannes 2008 (10)
Cannes 2009 (5)
Cannes 2010 (11)
Cannes 2011 (13)
Cannes 2012 (5)
Cinéma & TV (56)
Comic Con 2009 (1)
Critiques BD (8)
Critiques cinéma (13)
Critiques disques (12)
Critiques livres (75)
DVD / BLU-RAY (11)
Expos & Art (12)
Expresso (10)
Festivals (5)
Internet (17)
Interviews (24)
Kiosque étranger (1)
Livres & BD (82)
Lost cinema (8)
Musique (3)
Prix littéraires (1)
Prix littéraires 2007 (4)
Prix littéraires 2009 (1)
Prix littéraires 2010 (3)
Readme (11)
Rentrée 2008 (29)
Rentrée 2009 (23)
Rentrée 2010 (27)
Rentrée 2011 (36)
Rentrée 2012 (18)
Sorties (15)
Sundance 2008 (2)
Sundance 2009 (2)
Sundance 2010 (2)
Sundance 2011 (1)
Télévision (4)
Toronto TIFF 2011 (1)
Venise 2010 (1)

WP-Cumulus by Roy Tanck requires Flash Player 9 or better.

Articles les plus populaires

Désolé. Aucune donnée à ce jour.

Archives
Réseaux