Déjà membre,
connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore membre ? Inscrivez-vous !

Rentrée littéraire de septembre 2012, les premières rumeurs [MAJ]

Alors que les premières parutions sont encore lointaines, la rentrée littéraire de septembre se prépare en coulisses. De nombreux éditeurs ont déjà dévoilé leur crû 2012 aux libraires de France, tandis que les premiers programmes et épreuves arrivent dans les boites aux lettres des journalistes.
Culture Café vous dévoile un rapide tour d’horizon, loin d’être exhaustif bien entendu, des livres qui devraient faire l’événement en août et septembre.

Romans français

Oh… de Philippe Djian

Première rentrée littéraire en trente ans de carrière pour l’auteur de 37°2 le matin et Impardonnables. Le nouveau Djian devrait sans problème être le titre-phare de la rentrée Gallimard, d’autant que ce nouveau livre, traitant d’un « thème difficile » s’annonce très original dans la forme. Le roman sera en effet écrit en un seul bloc, sans ponctuation ni saut de ligne, et adopte pour titre la dernière réplique de son héroïne. De quoi faire oublier la déception de Vengeances, le dernier roman en date de l’auteur ?
Editions Gallimard. Parution le 15 septembre.

Tous les diamants du ciel de Claro

Deux ans après le remarqué Cosmoz, Claro remet sa casquette de romancier avec ce nouveau livre forcément attendu. Après s’être joué du monde développé dans Le magicien d’Oz, Claro nous propulse ici dans le monde du LSD et de la guerre froide, dans lequel est propulsé le jeune Antoine, après la fameuse épidémie du “pain noir” qui décima le village gardois de Pont St-Esprit en 1951. Le titre est un hommage à la chanson Lucy in the sky with diamonds des Beatles.
Editions Actes Sud. Parution le 22 août.

La banlieue quand elle ne brûle pas
de Florence Aubenas

D’abord annoncé en mars avant d’être repoussé en septembre, le nouveau document de Florence Aubenas après Le quai de Ouistreham devrait être l’un des livres remarqués de la rentrée. La célèbre reporter s’y attaque en effet à des sujets explosifs : les travailleurs précaires et la banlieue. Pendant un an, la journaliste s’est immergée parmi les habitants de Nanterre et, à travers le quotidien d’un jeune couple issu de l’immigration, dépeint un monde loin des stéréotypes du 20 heures de TF1.
Editions de l’Olivier. Parution le 20 septembre.

Rien ne se passe comme prévu
de Laurent Binet

Ce sera incontestablement l’un des événements de la rentrée. Après nous avoir plongé dans le cerveau d’un des chefs nazis dans HHhH, raflant au passage le Goncourt du premier roman, Laurent Binet a choisi cette fois un thème beaucoup plus proche de nous. Dans ce deuxième livre, Binet s’est faufilé dans l’équipe de campagne de François Hollande, et en rapporte tous les détails et problèmes du quotidien, des grands meetings au rencontres furtives du porte-à-porte. L’éditeur promet un ouvrage dont la « subjectivité surexposée s’inspire du journalisme gonzo de Hunter S. Thompson ».
Editions Grasset. Parution le 22 août.

Rue des voleurs de Mathias Enard

Deux ans après la déception relative de Parle-leur de batailles, de rois et d’éléphants (Prix Goncourt des lycéens en 2010 quand même), l’énigmatique auteur de Zone revient avec un nouveau roman forcément très attendu. Après nous avoir fait voyager dans le Constantinople du XVIe siècle, Enard nous plonge avec ce nouveau roman dans une actualité beaucoup plus récente : le printemps arabe. Le texte entremêle les destins de plusieurs personnages aux prises avec les angoisses et espoirs de leur époque. Le titre du livre fait référence à une vraie rue de Barcelone, ville où réside l’auteur, et qui prend une place importante dans le récit.
Editions Actes Sud. Parution le 22 août.

Avant la chute de Fabrice Humbert

Chouchou des amateurs français de littérature, Fabrice Humbert est l’un des poids lourds des rentrées littéraires depuis la parution de L’origine de la violence et, l’an dernier, de La fortune de Sila. L’auteur sera de retour cette année avec un nouveau roman qui entremêle les destins de plusieurs personnages en Colombie, au Mexique et en France. Le texte est articulé autour de la famille Mastillo qui, après avoir vécu péniblement en Colombie, voit deux de ses filles devenir des migrantes après la mort de leur père, assassiné.
Editions Le Passage. Parution le 23 août.

Je vais passer pour un vieux con de Philippe Delerm

Le très prolifique Philippe Delerm revient avec un nouvel opus, qui sera sans aucun doute l’un des événements de la rentrée. Près de deux ans après Le trottoir au soleil, ce nouveau recueil de textes brefs regroupe, dans la lignée de son célèbre La première gorgée de bière, ces « petites phrases toutes faites qui viennent combler les trous de nos discours automatiques », comme l’explique la présentation de l’éditeur.
Editions du Seuil. Parution le 13 septembre.

Géographie de la bêtise de Max Monnehay

Six ans pile après la parution de son remarqué premier roman, Corpus Christine, la jeune auteur Max Monnehay est de retour avec son deuxième livre. D’autres jeunes écrivains n’auraient probablement pas “survécu” à une période aussi longue, mais Monnehay a su rester présente dans le souvenir de ses fans grâce à plusieurs textes courts, et un passage remarqué dans l’émission Strip-Tease (mais inutile de revenir là-dessus). Ce nouveau texte nous plonge dans la tête de Pierrot, un homme qui crée le “village des idiots”, dans lequel le test d’entrée est un examen du QI inversé. Il ignore qu’il va bientôt trouver de nombreux compatriotes…
Editions du Seuil. Parution le 23 août.

Les lisières de Olivier Adam

Un an et demi après le succès du Cœur régulier, Olivier Adam est de retour avec un nouveau roman au titre énigmatique. L’auteur de A l’abri de rien rejoint avec ce nouveau livre l’écurie Flammarion, après avoir été longtemps fidèle aux Editions de l’Olivier. En février dernier, Adam annonçait cette « séparation pour cause de fidélité » sur sa page Facebook, expliquant à ses lecteurs qu’il rejoignait « ainsi Alix Penent, mon irremplaçable éditrice et amie ». Le livre raconte l’histoire de Paul Steiner, un écrivain et scénariste en instance de divorce, qui s’apprête à retrouver sa famille, composée de gens très éloignés de sa propre personnalité.
Editions Flammarion. Parution le 23 août.

La vie de Régis de Sá Moreira

Membre historique de “l’écurie” des éditions Au diable Vauvert, l’auteur de Pas de temps à perdre revient avec son cinquième roman. Quatre ans après le curieux Mari et femme (actuellement adapté au cinéma), Régis de Sá Moreira choisit une forme originale pour ce court roman de 130 pages. Epousant le point de vue de multiples personnages en employant toujours la première personne, l’écrivain tente ici de rendre « hommage à la communion muette des âmes, à notre humanité », comme l’explique la présentation de l’éditeur.
Editions Au diable Vauvert. Parution le 22 août.

Page suivante : les romans étrangers

Pages: 1 2

    Share
Pour emballer le poissonMouaisCa le fait pas mal4 étoilesFutur prix Pulitzer (Pas encore de vote)
Loading ... Loading ...

Laisser un commentaire

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.
Si vous souhaitez ajouter une photo à votre profil, utilisez Gravatar

Vous devez vous connecter pour poster un commentaire.

Tenez-vous informés...

Claro David Fincher David Foster Wallace Editions Actes Sud Editions Albin Michel Editions Au diable Vauvert Editions de l'Olivier Editions de l’Olivier Editions du Seuil Editions Flammarion Editions Gallimard Editions Grasset Editions Robert Laffont Editions Sonatine Editions Stock Editions Tristram Exposition Festival de Cannes 2008 Festival de Cannes 2010 Festival de Cannes 2011 Films en 3D Frédéric Beigbeder Inglourious basterds Interview Jack Kerouac La semaine culturelle en bref Rentrée littéraire janvier 2008 Rentrée littéraire janvier 2011 Rentrée littéraire septembre 2008 Rentrée littéraire septembre 2009 Rentrée littéraire septembre 2010 Rentrée littéraire septembre 2011 Rentrée littéraire septembre 2012 Thomas Pynchon William T. Vollmann

A la une (168)
Actualités (19)
Aide (1)
BD (10)
Berlin 2010 (1)
Berlin 2011 (1)
Cannes 2008 (10)
Cannes 2009 (5)
Cannes 2010 (11)
Cannes 2011 (13)
Cannes 2012 (5)
Cinéma & TV (56)
Comic Con 2009 (1)
Critiques BD (8)
Critiques cinéma (13)
Critiques disques (12)
Critiques livres (75)
DVD / BLU-RAY (11)
Expos & Art (12)
Expresso (10)
Festivals (5)
Internet (17)
Interviews (24)
Kiosque étranger (1)
Livres & BD (82)
Lost cinema (8)
Musique (3)
Prix littéraires (1)
Prix littéraires 2007 (4)
Prix littéraires 2009 (1)
Prix littéraires 2010 (3)
Readme (11)
Rentrée 2008 (29)
Rentrée 2009 (23)
Rentrée 2010 (27)
Rentrée 2011 (36)
Rentrée 2012 (18)
Sorties (15)
Sundance 2008 (2)
Sundance 2009 (2)
Sundance 2010 (2)
Sundance 2011 (1)
Télévision (4)
Toronto TIFF 2011 (1)
Venise 2010 (1)

WP-Cumulus by Roy Tanck requires Flash Player 9 or better.

Articles les plus populaires

Désolé. Aucune donnée à ce jour.

Archives
Réseaux