Déjà membre,
connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore membre ? Inscrivez-vous !

Cinquante nuances de Grey, un phénomène littéraire à tendance sado-maso [MAJ]

Comme l’explique le Wall Street Journal, c’est justement la diffusion électronique du livre qui est à l’origine du succès du livre. Le succès fulgurant des liseuses aux Etats-Unis a en effet permit à de nombreuses jeunes mères de familles de découvrir ce livre en toute discrétion, sans risquer que leur lecture soit découverte dans les espaces publics. Au point de donner à la trilogie son surnom, “Mommy porn” (Le porno de Maman), et d’entraîner la création de nombreux sites d’édition numérique entièrement dédiées à la littérature érotique. Ironie du sort : E.L. James avait conçu à l’origine ses ouvrages comme une “fan fiction” inspirée de la saga adolescente Twilight, dont les scènes d’amour sont plus que chastes !
La trilogie Fifty shades ne manque toutefois pas de détracteurs, en grande partie à cause de son manque évident de qualités littéraires, et de plusieurs phrases et répliques proches du ridicule (il est en effet probable que E.L. James, qui a produit en quelques mois trois volumes de plus de 500 pages chacun, n’a pas accordé beaucoup d’importance à son style). Son plus virulent critique, l’auteur Andrew Shaffer, a d’abord fustigé et moqué les ouvrages sur son compte Twitter, @EvilWylie. Mais il tirera bientôt partie du succès, en publiant dès cet été chez Da Capo Press une parodie de l’ouvrage, titrée Fifty shames of Earl Grey (en référence au nom du thé Twinnings que boit Anastasia tout au long des livres !), dont de larges extraits sont déjà disponibles sur son blog.
Chaque succès littéraire aux Etats-Unis finissant inévitablement par une adaptation au cinéma, il n’est pas étonnant que les droits du livre aient été rapidement acquis. Au terme d’une guerre d’enchères entre dix studios (parmi lequel la chaîne HBO et Sony) comme Hollywood en a le secret, c’est finalement Focus Features, filiale de Universal, qui a acquis mi-mars les droits d’adaptation de la trilogie pour 5 millions de dollars. Le contrat est toutefois l’un des sujets de prédilection de la profession, à cause des demandes de contrôle sans précédent de l’auteur E.L. James et de son agent londonienne Valerie Hoskins. James exige en effet de pouvoir mettre son veto sur tous les choix liés aux futurs films, du nom des acteurs et réalisateur au design de l’affiche ! D’autant qu’Hollywood, une fois calmée de la frénésie de l’acquisition des droits, se demande quel pourra être le succès commercial d’un film traitant si crûment de pratiques sado-masochistes…
En attendant, il est probable que la trilogie Fifty shades ne tardera pas à gagner l’étranger. On peut légitiment penser que les éditeurs internationaux sont d’ores et déjà en train de se battre pour les droits de traduction. En France, les éditions Jean-Claude Lattès, déjà propriétaires du phénomène Da Vinci Code, ont acquis les droits de la trilogie. Le premier tome paraîtra en France le 17 octobre, sous le titre Cinquante nuances de Grey, dans une traduction de Denyse Beaulieu. Les volumes suivants seront publiés au cours du premier trimestre 2013.

Pages suivantes : présentation de l’éditeur et un extrait du livre en V.O.

Pages: 1 2 3 4

    Share
Pour emballer le poissonMouaisCa le fait pas mal4 étoilesFutur prix Pulitzer (77 votes, Note: 3, 51 sur 5)
Loading ... Loading ...

Laisser un commentaire

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.
Si vous souhaitez ajouter une photo à votre profil, utilisez Gravatar

Vous devez vous connecter pour poster un commentaire.

Tenez-vous informés...

Claro David Fincher David Foster Wallace Editions Actes Sud Editions Albin Michel Editions Au diable Vauvert Editions de l'Olivier Editions de l’Olivier Editions du Seuil Editions Flammarion Editions Gallimard Editions Grasset Editions Robert Laffont Editions Sonatine Editions Stock Editions Tristram Exposition Festival de Cannes 2008 Festival de Cannes 2010 Festival de Cannes 2011 Films en 3D Frédéric Beigbeder Inglourious basterds Interview Jack Kerouac La semaine culturelle en bref Rentrée littéraire janvier 2008 Rentrée littéraire janvier 2011 Rentrée littéraire septembre 2008 Rentrée littéraire septembre 2009 Rentrée littéraire septembre 2010 Rentrée littéraire septembre 2011 Rentrée littéraire septembre 2012 Thomas Pynchon William T. Vollmann

A la une (168)
Actualités (19)
Aide (1)
BD (10)
Berlin 2010 (1)
Berlin 2011 (1)
Cannes 2008 (10)
Cannes 2009 (5)
Cannes 2010 (11)
Cannes 2011 (13)
Cannes 2012 (5)
Cinéma & TV (56)
Comic Con 2009 (1)
Critiques BD (8)
Critiques cinéma (13)
Critiques disques (12)
Critiques livres (75)
DVD / BLU-RAY (11)
Expos & Art (12)
Expresso (10)
Festivals (5)
Internet (17)
Interviews (24)
Kiosque étranger (1)
Livres & BD (82)
Lost cinema (8)
Musique (3)
Prix littéraires (1)
Prix littéraires 2007 (4)
Prix littéraires 2009 (1)
Prix littéraires 2010 (3)
Readme (11)
Rentrée 2008 (29)
Rentrée 2009 (23)
Rentrée 2010 (27)
Rentrée 2011 (36)
Rentrée 2012 (18)
Sorties (15)
Sundance 2008 (2)
Sundance 2009 (2)
Sundance 2010 (2)
Sundance 2011 (1)
Télévision (4)
Toronto TIFF 2011 (1)
Venise 2010 (1)

WP-Cumulus by Roy Tanck requires Flash Player 9 or better.

Articles les plus populaires

Désolé. Aucune donnée à ce jour.

Archives
Réseaux