Déjà membre,
connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore membre ? Inscrivez-vous !

Interview Frédéric Martel : « La plupart des actions culturelles de Nicolas Sarkozy seront à abolir »

Vous ouvrez votre ouvrage en affirmant que la culture est le « péché originel » du sarkozysme. Pouvez-vous l’expliquer ?

F.M. : Je considère que le terme “culture” ne doit pas être pris au sens très strict. Ce n’est pas seulement la politique culturel, ou même les goûts du président Sarkozy dans ce domaine. Cela renvoie à une notion beaucoup plus large, qui recouvre ses valeurs, son niveau d’éducation, son rapport à l’école, sa connaissance des intellectuels et des débats d’idées. Tout cela me parait être très central dans une élection, ainsi que dans la manière avec laquelle le président va se positionner.
En cela, oui, je pense que la culture est le péché originel du sarkozysme. Dès le début de son quinquennat, Sarkozy a voulu rompre avec tous les codes, avec le “catéchisme” culturel et le modèle intellectuel français. Cette rupture est un choix très profond, qui nécessite de savoir ce que l’on fait, et y rester fidèle. Il faut savoir assumer sur la durée ces choix-là. Or, cette rupture n’a eu lieu que sur des mots, sur la durée il n’en reste presque rien. Cela ne sert à rien de rompre avec La princesse de Clèves et Jean-Marie Bigard pour terminer comme lecteur du Génie du christianisme.

Selon vous, le “sarkozysme culturel” obéit à un “système” composé d’artistes, médias et communicants. En quoi est-il singulier dans la Ve République ?

F.M. : La France a eu des présidents peu cultivés, très cultivés, ayant une culture très originale, pour citer dans le désordre Pompidou, Giscard, Chirac et Mitterrand, mais on a jamais eu de président qui, comme Sarkozy, pouvait dire tout et son contraire, changer d’idées et de culture comme de chemise, pour se retrouver avec une inconsistance et une absence de continuité totales. Comme le dit dans mon livre Emmanuelle Mignon, l’ancienne directrice de cabinet de Sarkozy, il manque totalement de “colonne vertébrale” en matière culturelle.

Votre ouvrage est construit à la manière des “J’aime / J’aime pas” des réseaux sociaux. Pourquoi ce choix ?

F.M. : C’est la première fois que je m’attaque à une sorte de pamphlet, qui n’était pas jusqu’alors mon mode naturel d’écriture. J’aime surtout les enquêtes longues et internationales, de terrain. Ce livre s’en distingue, car il est aussi plus rapide, alors que mes précédents ouvrages étaient beaucoup plus longs. De ce point de vue, Mainstream était un livre sur la culture grand public, ce qui est très important pour quelqu’un qui veut être élu. Je trouvais donc cohérent de m’attaquer à ce sujet.
Sur le plan de la forme, j’ai mené depuis plusieurs années un travail approfondi sur les blogs, dans des articles, à la radio, sur l’actualité su sarkozysme culturel. Il m’est alors apparu utile, pour moi et je l’espère pour ceux qui me liront, de dire sous une forme un peu plus engagée que dans mes précédents ouvrages, ce qui s’est passé depuis cinq ans en matière de culture sous Sarkozy, mais aussi de laisser entrevoir comment le président allait tenter de se faire réélire en 2012 en utilisant aussi, pas seulement mais aussi, la culture, le débat d’idées, son rapport aux médias et sa forme de communication.

Photo Frédéric Martel : Arnaud Février, Flammarion

Pages: 1 2 3 4 5

    Share
Pour emballer le poissonMouaisCa le fait pas mal4 étoilesFutur prix Pulitzer (Pas encore de vote)
Loading ... Loading ...

Laisser un commentaire

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.
Si vous souhaitez ajouter une photo à votre profil, utilisez Gravatar

Vous devez vous connecter pour poster un commentaire.

Tenez-vous informés...

Claro David Fincher David Foster Wallace Editions Actes Sud Editions Albin Michel Editions Au diable Vauvert Editions de l'Olivier Editions de l’Olivier Editions du Seuil Editions Flammarion Editions Gallimard Editions Grasset Editions Robert Laffont Editions Sonatine Editions Stock Editions Tristram Exposition Festival de Cannes 2008 Festival de Cannes 2010 Festival de Cannes 2011 Films en 3D Frédéric Beigbeder Interview Jack Kerouac La semaine culturelle en bref Rentrée littéraire janvier 2008 Rentrée littéraire janvier 2011 Rentrée littéraire septembre 2008 Rentrée littéraire septembre 2009 Rentrée littéraire septembre 2010 Rentrée littéraire septembre 2011 Rentrée littéraire septembre 2012 The tree of life Thomas Pynchon William T. Vollmann

A la une (168)
Actualités (19)
Aide (1)
BD (10)
Berlin 2010 (1)
Berlin 2011 (1)
Cannes 2008 (10)
Cannes 2009 (5)
Cannes 2010 (11)
Cannes 2011 (13)
Cannes 2012 (5)
Cinéma & TV (56)
Comic Con 2009 (1)
Critiques BD (8)
Critiques cinéma (13)
Critiques disques (12)
Critiques livres (75)
DVD / BLU-RAY (11)
Expos & Art (12)
Expresso (10)
Festivals (5)
Internet (17)
Interviews (24)
Kiosque étranger (1)
Livres & BD (82)
Lost cinema (8)
Musique (3)
Prix littéraires (1)
Prix littéraires 2007 (4)
Prix littéraires 2009 (1)
Prix littéraires 2010 (3)
Readme (11)
Rentrée 2008 (29)
Rentrée 2009 (23)
Rentrée 2010 (27)
Rentrée 2011 (36)
Rentrée 2012 (18)
Sorties (15)
Sundance 2008 (2)
Sundance 2009 (2)
Sundance 2010 (2)
Sundance 2011 (1)
Télévision (4)
Toronto TIFF 2011 (1)
Venise 2010 (1)

WP-Cumulus by Roy Tanck requires Flash Player 9 or better.

Articles les plus populaires

Désolé. Aucune donnée à ce jour.

Archives
Réseaux