Déjà membre,
connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore membre ? Inscrivez-vous !

Interview Craig Thompson : « L’énergie de la calligraphie arabe et des arts orientaux sont à l’origine d’Habibi »

Il y a huit ans, Craig Thompson apparaissait dans le paysage de bande-dessinée avec Blankets, manteau de neige, un énorme album autobiographique de près de 600 pages, paru en mars 2004 chez Delcourt. Véritable chef d’œuvre sensible et innovant, le livre place immédiatement son auteur parmi les auteurs les plus en vue du neuvième Art. Publié dans de nombreux pays, il connaît un réel succès public, à l’inverse du premier album de l’auteur (Adieu, Chunky Rice), passé inaperçu.
Afin de faire la promotion de son livre, Thompson se lance dans une tournée mondiale dont il tirera un carnet de voyage dessiné, Un Américain en ballade, qui paraît l’année suivante. Le livre rencontre un succès public plus modéré, mais renforce la certitude du talent de Thompson chez les fans. Au cours de cette tournée, l’auteur visite le Maroc et se familiarise avec la culture islamique. Il a un coup de foudre pour l’art et la calligraphie orientaux, qui seront le terreau de son nouvel album.
Habibi, qui paraît aujourd’hui dans une sortie mondiale digne des plus grands, est le résultat de ce travail. C’est un album phénoménal, tant dans son ampleur (plus de 670 pages), que dans le talent qui y est déployé. Virtuose du pinceau, Thompson mélange avec une incroyable habilité l’imagerie orientale avec un dessin proche de la ligne claire. De très nombreuses pages laissent pantois par leur complexité et l’ingéniosité de leur construction. Mais cette intelligence du dessin reste toujours au service d’une histoire très complexe, mêlant le destin de deux personnages frappés par le destin, avec l’illustration de textes sacrés tels que le Coran.
Situé de nos jours dans un pays d’orient non identifié, Habibi narre l’histoire d’amour entre deux enfants esclaves, réunis par leur évasion commune. Adolescente, Dodola s’évade d’un camp en emmenant avec elle le petit Zam. Tous deux vivent pendant neuf ans dans un bateau échoué en plein désert, trouvant péniblement de quoi boire et manger. De relation fraternelle, leurs rapports se complexifient alors que Zam entre dans la puberté, et tombe amoureux de Dodola. Lorsque celle-ci est enlevée dans une tribu pour intégrer un harem, leur séparation se transforme en calvaire pour eux deux.
D’une construction très complexe, Habibi mélange les itinéraires séparés de ses protagonistes avec de longs flash-backs, ainsi que l’illustration de passages du Coran qui servent à l’éducation de Zam. Pourtant, le lecteur n’est jamais perdu entre ces différents passages, grâce à des dispositifs graphiques parfaitement mis en scène par l’auteur. C’est probablement cette ingéniosité et la virtuosité déployée dans le dessin qui ont permit à Habibi de recevoir un accueil international dithyrambique : le site critique littéraire The Millions a même assuré que le livre était « La plus grande histoire jamais dessinée ».
Lors de la parution américaine de Habibi en septembre dernier, le site-référence Comic-Book Resources avait rencontré Craig Thompson. Culture Café vous propose de découvrir la traduction de larges extraits de cet entretien-fleuve, au cours duquel Thomson revient sur sa carrière, les inspirations et la création d’Habibi, et dévoile un peu de ses futurs ouvrages.

« Habibi » de Craig Thompson, Ed. Casterman, 672 pages, 24,95 €

Pages suivantes : interview de l’auteur

Pages: 1 2 3 4

    Share
Pour emballer le poissonMouaisCa le fait pas mal4 étoilesFutur prix Pulitzer (Pas encore de vote)
Loading ... Loading ...

Laisser un commentaire

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.
Si vous souhaitez ajouter une photo à votre profil, utilisez Gravatar

Vous devez vous connecter pour poster un commentaire.

Tenez-vous informés...

Claro David Fincher David Foster Wallace Editions Actes Sud Editions Albin Michel Editions Au diable Vauvert Editions de l'Olivier Editions de l’Olivier Editions du Seuil Editions Flammarion Editions Gallimard Editions Grasset Editions Robert Laffont Editions Sonatine Editions Stock Editions Tristram Exposition Festival de Cannes 2008 Festival de Cannes 2010 Festival de Cannes 2011 Films en 3D Frédéric Beigbeder Inglourious basterds Interview Jack Kerouac La semaine culturelle en bref Rentrée littéraire janvier 2008 Rentrée littéraire janvier 2011 Rentrée littéraire septembre 2008 Rentrée littéraire septembre 2009 Rentrée littéraire septembre 2010 Rentrée littéraire septembre 2011 Rentrée littéraire septembre 2012 Thomas Pynchon William T. Vollmann

A la une (168)
Actualités (19)
Aide (1)
BD (10)
Berlin 2010 (1)
Berlin 2011 (1)
Cannes 2008 (10)
Cannes 2009 (5)
Cannes 2010 (11)
Cannes 2011 (13)
Cannes 2012 (5)
Cinéma & TV (56)
Comic Con 2009 (1)
Critiques BD (8)
Critiques cinéma (13)
Critiques disques (12)
Critiques livres (75)
DVD / BLU-RAY (11)
Expos & Art (12)
Expresso (10)
Festivals (5)
Internet (17)
Interviews (24)
Kiosque étranger (1)
Livres & BD (82)
Lost cinema (8)
Musique (3)
Prix littéraires (1)
Prix littéraires 2007 (4)
Prix littéraires 2009 (1)
Prix littéraires 2010 (3)
Readme (11)
Rentrée 2008 (29)
Rentrée 2009 (23)
Rentrée 2010 (27)
Rentrée 2011 (36)
Rentrée 2012 (18)
Sorties (15)
Sundance 2008 (2)
Sundance 2009 (2)
Sundance 2010 (2)
Sundance 2011 (1)
Télévision (4)
Toronto TIFF 2011 (1)
Venise 2010 (1)

WP-Cumulus by Roy Tanck requires Flash Player 9 or better.

Articles les plus populaires

Désolé. Aucune donnée à ce jour.

Archives
Réseaux