Déjà membre,
connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore membre ? Inscrivez-vous !

Rentrée littéraire de septembre 2011, les romans français

Outre la grande histoire, les auteurs ont également largement puisé dans les faits divers récents pour trouver matière à inspiration. Vingt ans après L’appât, Morgan Sportès fait un retour remarqué avec Tout, tout de suite (Fayard), où l’auteur revient sur l’enlèvement, en 2006, d’un homme juif supposé riche par une bande de banlieue. Dans son premier roman, Dix (Gallimard), Éric Sommier suit un jeune secouriste italien à moto qui va sauver la vie à dix personnes, lors de la tragédie du tunnel du Mont Blanc, en 1999. L’événement sera également au centre du nouveau récit de Fabio Viscogliosi, simplement titré Mont Blanc (Stock). Catastrophe également le nouveau roman de Yves Viollier, La mer était si calme (Robert Laffont), où l’auteur retrace le parcours de quatre familles de la Faute-sur-Mer face aux destructions multiples de la tempête Xynthia. Yasmina Khadra, lui, évoque dans L’équation africaine (Julliard), un bourgeois à la vie tranquille, venu suivre un ami passionné d’humanitaire, face au dangers des pirates somaliens. Enfin, la rentrée sera l’occasion de redécouvrir Les clandestins (Au diable Vauvert), roman de Youssouf Elalamy paru en 2002 qui retraçait le parcours de treize clandestins noyés au détroit de Gibraltar, alors qu’ils tentaient de rejoindre l’Europe clandestinement.
D’autres auteurs ont choisi de décrire le monde actuel en inventant des histoires de faits divers ou d’anticipation. Un an après Enigma, Antoni Casas Ros revient avec Chroniques de la dernière révolution (Gallimard), dans lequel l’auteur barcelonais fait écho aux récents mouvements des Indignés espagnols en racontant l’histoire de Flying Freedom, un groupe d’anarchistes décidé à semé la terreur en se coordonnant uniquement par Internet.
Pour son nouveau roman après Reprise des hostilités, Xabi Molia suit dans Avant de disparaître (Seuil) un médecin qui, dans le Paris d’un futur proche, se voit amené à affronter une épidémie transformant les humains en bêtes sauvages assoiffées de sang. Enfin, on pourra découvrir le cinquième roman de Aïssa Lacheb, Dans la vie (Au diable Vauvert). L’auteur retrace le parcours de trois personnages qui vont être amenés à tuer pour faire la paix avec leur conscience. Le livre est accompagné par la remise en place de Plaidoyer pour les justes, premier roman de Lacheb, écrit en prison en 2001, traitant de la renaissance d’un homme par l’écriture dans l’univers carcéral. Dans un genre très différent, Philippe Adam a choisi de traiter des gagnants au Loto dans Jours de chance (Verticales), qui paraît un an après le précèdent roman remarqué de l’auteur, Les centenaires.
Pas étonnant dans un monde aussi sombre que le désir de fuir soit également très présent chez les auteurs. De nombreux textes en sont les témoins. C’est sur ce thème que Charles Dantzig place son cinquième roman entièrement situé dans un avion, Dernier avion pour Caracas (Grasset), dans lequel un homme part sur la trace de son meilleur ami au Venezuela. Fuite également dans le nouveau roman de Christian Oster, Rouler (Éditions de l’Olivier), où un homme quitte subitement, en voiture et pour des raisons mystérieuses, la capitale en direction de Marseille. Dans son troisième livre, Mondial nomade (Flammarion), Philippe Pollet-Villard suit le périple d’un entrepreneur à succès qui, le temps de la retraite venu, part en Inde à la recherche d’un mystérieux personnage de son enfance. Véronique Bizot s’attarde elle dans Un avenir (Actes sud) sur le périple d’un homme dont le frère disparu l’a chargé de vérifier un de ses robinets qui coule, à 300 km de chez lui. Après On ne boit pas les rats-kangourous, Estelle Nollet revient avec Le bon, la brute, etc. (Albin Michel), un road-book déjanté autour suivre la fuite de deux personnages hors normes qui tombent amoureux, tandis que Sylvain Coher analyse dans Carénage (Actes Sud) les virées de son personnage, à 220 km/h sur sa moto. Enfin, Philippe Jaenada suit pour sa part un homme pantouflard fuyant la société dans l’alcool dans La femme et l’ours (Grasset).

Pages: 1 2 3 4 5

    Share
Pour emballer le poissonMouaisCa le fait pas mal4 étoilesFutur prix Pulitzer (Pas encore de vote)
Loading ... Loading ...

3 réponses à “Rentrée littéraire de septembre 2011, les romans français”

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.
Si vous souhaitez ajouter une photo à votre profil, utilisez Gravatar
  • arnauddudek dit :

    Ah je ne raterais pour rien au monde la revue d’effectifs de rentrée de Culture Café…
    Deux remarques rependant :
    1) Xabi Molia a signé deux romans chez Gallimard avant ” reprise des hostilités ” au Seuil ; ” avant de disparaître est donc son 4ème roman ;
    2) C’est Christian Oster (et non Ostar) qui publie ” Rouler “.

    par ailleurs, j’ajouterais à cette liste ” Nos cheveux blanchiront avec nos yeux ” de Thomas Vinau (Alma) et les ” Parties communes ” de Camille Bordas (Joêlle Losfeld), dont je suis en train de dévoré les ” treize desserts “.

    Vivement la rentrée littéraire des romans étrangers !

  • Christophe GREUET dit :

    Merci Arnaud pour ces précisions.
    Concernant le rentrée littéraire étrangère, vous ne devriez pas attendre longtemps, puisque l’article est prévu pour la fin de la semaine. Et je peux vous dire qu’il sera… copieux !!

  • Georges Lazarre dit :

    Merci à Culture Café pour cette bien délicieuse mise en bouche. J’aimerais moi aussi pouvoir dévorer toutes ces oeuvres (en même temps).

    Ceci dit, il ne reste malheureusement pas beaucoup de place pour faire connaître les productions des petites maisons d’édition, à l’occasion de la Rentrée littéraire. Je cite à titre d’exemple le livre “Les Martyrs de Cinco Chagas” (Editions Orphie)… qui mérite d’être lue. Au moins pour son histoire qui raconte le calvaire du peuple chagossien, “déporté” de son archipel au début des années 60, pour que soit installée la base militaire américaine de Diego Garcia.

    Quoi qu’il en soit, bravo pour votre aventure culturelle.

Laisser un commentaire

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.
Si vous souhaitez ajouter une photo à votre profil, utilisez Gravatar

Vous devez vous connecter pour poster un commentaire.

Tenez-vous informés...

Claro David Fincher David Foster Wallace Editions Actes Sud Editions Albin Michel Editions Au diable Vauvert Editions de l'Olivier Editions de l’Olivier Editions du Seuil Editions Flammarion Editions Gallimard Editions Grasset Editions Robert Laffont Editions Sonatine Editions Stock Editions Tristram Exposition Festival de Cannes 2008 Festival de Cannes 2010 Festival de Cannes 2011 Films en 3D Frédéric Beigbeder Inglourious basterds Interview Jack Kerouac La semaine culturelle en bref Rentrée littéraire janvier 2008 Rentrée littéraire janvier 2011 Rentrée littéraire septembre 2008 Rentrée littéraire septembre 2009 Rentrée littéraire septembre 2010 Rentrée littéraire septembre 2011 Rentrée littéraire septembre 2012 Thomas Pynchon William T. Vollmann

A la une (168)
Actualités (19)
Aide (1)
BD (10)
Berlin 2010 (1)
Berlin 2011 (1)
Cannes 2008 (10)
Cannes 2009 (5)
Cannes 2010 (11)
Cannes 2011 (13)
Cannes 2012 (5)
Cinéma & TV (56)
Comic Con 2009 (1)
Critiques BD (8)
Critiques cinéma (13)
Critiques disques (12)
Critiques livres (75)
DVD / BLU-RAY (11)
Expos & Art (12)
Expresso (10)
Festivals (5)
Internet (17)
Interviews (24)
Kiosque étranger (1)
Livres & BD (82)
Lost cinema (8)
Musique (3)
Prix littéraires (1)
Prix littéraires 2007 (4)
Prix littéraires 2009 (1)
Prix littéraires 2010 (3)
Readme (11)
Rentrée 2008 (29)
Rentrée 2009 (23)
Rentrée 2010 (27)
Rentrée 2011 (36)
Rentrée 2012 (18)
Sorties (15)
Sundance 2008 (2)
Sundance 2009 (2)
Sundance 2010 (2)
Sundance 2011 (1)
Télévision (4)
Toronto TIFF 2011 (1)
Venise 2010 (1)

WP-Cumulus by Roy Tanck requires Flash Player 9 or better.

Articles les plus populaires

Désolé. Aucune donnée à ce jour.

Archives
Réseaux