Déjà membre,
connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore membre ? Inscrivez-vous !

Rentrée littéraire de septembre 2011, les romans français

C’est la guerre. Depuis bien longtemps, le combat sans merci des centaines de romans qui paraissent entre la troisième semaine d’août et le début octobre a transformé les tables des libraires en un champ de bataille. Et ce sera toujours vrai en 2011 avec, selon Livres Hebdo, 654 romans annoncés (dont 435 français), même si les éditeurs ont joué un poil “profil bas” cette année, avec 47 titres de moins qu’à la dernière rentrée.
Cette année plus qu’une autre, pourtant, la guerre est présente dans de nombreux ouvrages français et étrangers. La guerre, ou plutôt les guerres (militaire, coloniale, économique, terroriste, intime), semble devenue la principale préoccupation des écrivains cette année.
Prenons pour preuve l’un des textes de cette rentrée les plus commentés par les critiques et les libraires. Premier roman de près de 650 pages, L’art français de la guerre de Alexis Jenni porte un titre faisant référence immédiate au premier traité militaire de l’histoire, signé du chinois Sun Tzu. Chez Gallimard, qui a distribué les épreuves au compte-goutte pour entretenir la légende naissante, on fait grand cas de ce texte où cinquante ans d’histoire militaire de France sont décortiqués par un ancien vétéran devenu peintre.
Les éditions du Seuil riposteront sans peine avec un autre premier roman qui, lui, se situe dans une Norvège du milieu du XXIe siècle. Dans Brut, Dalibor Frioux fait le portrait d’un monde écartelé par une pénurie de pétrole, où le baril se négocie plus de 300 dollars, et le fonds pétrolier norvégien, quatrième producteur au monde et fruit des convoitises tant des financiers que des intellectuels, tente de préserver une certaine éthique dans les mirifiques transactions en dollars. Un texte polymorphe et vertigineux qui, en près de 500 pages, se transforme en miroir des névroses écologiques d’aujourd’hui.
De guerre il en sera également question dans le nouveau roman de Matthieu Belezi. Un an après C’était notre terre, l’auteur prolonge son évocation de la guerre d’Algérie dans Les vieux fous (Flammarion). Une guerre d’Algérie également présente en toile de fond du nouvel ouvrage de Michel Schneider qui, après Marilyn dernières séances, se plonge dans l’étude de sa famille dans Comme une ombre (Grasset).
Impossible d’envisager une rentrée sans sa série de livres habités par les souvenirs de la seconde guerre mondiale. Les amateurs seront servis en 2011. Mazarine Pingeot dresse dans Pour mémoire (Julliard) le portrait d’un homme qui construit sa vie autour du souvenir de la Shoah, car il a été traumatisé dans son enfance par des images du film Nuit et brouillard. Dominique Sigaud retrace, dans Franz Stangl et moi (Stock), le parcours d’un commandant de la Gestapo autrichien, responsable du camp d’extermination de Treblinka en 1942.
Après Que saignent les vignes du Roi, Frédéric Couderc poursuit dans Et ils boiront leurs larmes (Flammarion) son étude du monde viticole en faisant le portait d’une famille propriétaire d’un domaine en Champagne, qui se déchire face à l’opportunité ou non de fournir les Allemands en « bulles fines ». Enfin, Lilyan Beauquel a choisi pour son premier roman, Avant le silence des forets (Gallimard), de faire le portrait de quatre jeunes allemands coincés sur le front normand, en pleine première guerre mondiale.

Pages: 1 2 3 4 5

    Share
Pour emballer le poissonMouaisCa le fait pas mal4 étoilesFutur prix Pulitzer (Pas encore de vote)
Loading ... Loading ...

3 réponses à “Rentrée littéraire de septembre 2011, les romans français”

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.
Si vous souhaitez ajouter une photo à votre profil, utilisez Gravatar
  • arnauddudek dit :

    Ah je ne raterais pour rien au monde la revue d’effectifs de rentrée de Culture Café…
    Deux remarques rependant :
    1) Xabi Molia a signé deux romans chez Gallimard avant ” reprise des hostilités ” au Seuil ; ” avant de disparaître est donc son 4ème roman ;
    2) C’est Christian Oster (et non Ostar) qui publie ” Rouler “.

    par ailleurs, j’ajouterais à cette liste ” Nos cheveux blanchiront avec nos yeux ” de Thomas Vinau (Alma) et les ” Parties communes ” de Camille Bordas (Joêlle Losfeld), dont je suis en train de dévoré les ” treize desserts “.

    Vivement la rentrée littéraire des romans étrangers !

  • Christophe GREUET dit :

    Merci Arnaud pour ces précisions.
    Concernant le rentrée littéraire étrangère, vous ne devriez pas attendre longtemps, puisque l’article est prévu pour la fin de la semaine. Et je peux vous dire qu’il sera… copieux !!

  • Georges Lazarre dit :

    Merci à Culture Café pour cette bien délicieuse mise en bouche. J’aimerais moi aussi pouvoir dévorer toutes ces oeuvres (en même temps).

    Ceci dit, il ne reste malheureusement pas beaucoup de place pour faire connaître les productions des petites maisons d’édition, à l’occasion de la Rentrée littéraire. Je cite à titre d’exemple le livre “Les Martyrs de Cinco Chagas” (Editions Orphie)… qui mérite d’être lue. Au moins pour son histoire qui raconte le calvaire du peuple chagossien, “déporté” de son archipel au début des années 60, pour que soit installée la base militaire américaine de Diego Garcia.

    Quoi qu’il en soit, bravo pour votre aventure culturelle.

Laisser un commentaire

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.
Si vous souhaitez ajouter une photo à votre profil, utilisez Gravatar

Vous devez vous connecter pour poster un commentaire.

Tenez-vous informés...

Claro David Fincher David Foster Wallace Editions Actes Sud Editions Albin Michel Editions Au diable Vauvert Editions de l'Olivier Editions de l’Olivier Editions du Seuil Editions Flammarion Editions Gallimard Editions Grasset Editions Robert Laffont Editions Sonatine Editions Stock Editions Tristram Exposition Festival de Cannes 2008 Festival de Cannes 2010 Festival de Cannes 2011 Films en 3D Frédéric Beigbeder Inglourious basterds Interview Jack Kerouac La semaine culturelle en bref Rentrée littéraire janvier 2008 Rentrée littéraire janvier 2011 Rentrée littéraire septembre 2008 Rentrée littéraire septembre 2009 Rentrée littéraire septembre 2010 Rentrée littéraire septembre 2011 Rentrée littéraire septembre 2012 Thomas Pynchon William T. Vollmann

A la une (168)
Actualités (19)
Aide (1)
BD (10)
Berlin 2010 (1)
Berlin 2011 (1)
Cannes 2008 (10)
Cannes 2009 (5)
Cannes 2010 (11)
Cannes 2011 (13)
Cannes 2012 (5)
Cinéma & TV (56)
Comic Con 2009 (1)
Critiques BD (8)
Critiques cinéma (13)
Critiques disques (12)
Critiques livres (75)
DVD / BLU-RAY (11)
Expos & Art (12)
Expresso (10)
Festivals (5)
Internet (17)
Interviews (24)
Kiosque étranger (1)
Livres & BD (82)
Lost cinema (8)
Musique (3)
Prix littéraires (1)
Prix littéraires 2007 (4)
Prix littéraires 2009 (1)
Prix littéraires 2010 (3)
Readme (11)
Rentrée 2008 (29)
Rentrée 2009 (23)
Rentrée 2010 (27)
Rentrée 2011 (36)
Rentrée 2012 (18)
Sorties (15)
Sundance 2008 (2)
Sundance 2009 (2)
Sundance 2010 (2)
Sundance 2011 (1)
Télévision (4)
Toronto TIFF 2011 (1)
Venise 2010 (1)

WP-Cumulus by Roy Tanck requires Flash Player 9 or better.

Articles les plus populaires

Désolé. Aucune donnée à ce jour.

Archives
Réseaux