Déjà membre,
connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore membre ? Inscrivez-vous !

Best-seller international, Room de Emma Donoghue paraîtra en août

L’édition paperback américaine toute juste parue porte la mention “National bestseller”, tandis que l’anglaise rappelle les distinctions du livre à de prestigieux prix littéraires. Et pour cause : peu de livres, à l’exception bien sûr du Freedom de Jonathan Franzen, se seront autant distingués l’an dernier dans le monde anglo-saxon que Room de Emma Donoghue. Septième roman de l’auteur irlandaise (mais seulement le second publié en France, après Cara et moi), le livre paraîtra le 24 août prochain aux éditions Stock.
Déjà publié dans une dizaine de pays et en cours de traduction dans de nombreux autres, Room aborde du point de vue de l’enfant la relation si particulière qui unit une mère à son fils. A cinq ans, Jack mène toutefois une expérience très particulière avec sa “Ma” : ils sont retenus depuis la naissance de Jack en captivité dans une chambre exiguë par un mystérieux ravisseur, le Grand Méchant Nick, qui ne se montre que la nuit pour ravitailler la pièce en nourriture et menus cadeaux de l’extérieur.
Inspirée par un fait divers similaire qui déroulé en Autriche en 2008, Emma Donoghue a puisé dans son expérience de mère de deux jeunes enfants pour appréhender la relation entre les deux personnages principaux. « Le lien qui unit la mère à son jeune fils est un monde minuscule et douillet qui peu à peu relâche son aspect magique pour faire pénétrer l’extérieur » explique l’auteur. « Mais la maternité – même dans des circonstances idéales – possède aussi des cotés de cauchemar ou de conte magique, de science-fiction et de réalisme : c’est un voyage unique, qui peu de temps à autre (admettons-le, pouvons-nous, mères du monde ?) ressembler à une chambre verrouillée ».
Finalistes en 2010 du Man Booker Prize, l’année suivante du prestigieux Orange Prize (équivalent anglais du Goncourt), et listé dans plusieurs prix internationaux, Room a décroché en mai dernier le Commonwealth Writers’ Prize pour la catégorie des auteurs venus des Caraïbes et du Canada. Il est donc très probable que le livre fera également parler de lui lors de la prochaine rentrée littéraire et, probablement, dans les prix littéraires ayant des sections étrangères.

Room de Emma Donoghue – Présentation de l’éditeur


Sur le point de fêter ses cinq ans, Jack a les préoccupations des petits garçons de son âge. Ou presque.
Il ne pense qu’à jouer et à essayer de comprendre le monde qui l’entoure, comptant sur sa mère pour répondre à toutes ses questions. Cette mère occupe dans sa vie une place immense, d’autant plus qu’il habite seule avec elle dans une pièce unique, depuis sa naissance.
Il y a bien les visites du Grand Méchant Nick, mais Ma fait tout pour éviter à Jack le moindre contact avec ce personnage. Jusqu’au jour où elle réalise que l’enfant grandit, et qu’elle ne va pouvoir continuer longtemps à entretenir l’illusion d’une vie ordinaire. Elle va alors tout risquer pour permettre à Jack de s’enfuir.
Mais l’enfant va-t-il réussir à trouver des repères loin de leur univers ? Quel accueil lui réservera le monde extérieur, lui l’enfant né de la captivité d’une femme ?
Room interroge la capacité de survie qui existe en chacun de nous, tout en célébrant les pouvoir du récit et du langage. Mais l’auteur résume magnifiquement son principal objet de réflexion : « Le drame essentiel de la parentalité : comment l’on passe d’un instant à l’autre du rôle de celui qui console à celui qui persécute, tout comme les enfants passent leur temps à illuminer notre vie et à nous rendre fous. J’ai essayé de saisir cette étrangeté et ce paradoxe. Devenir parent suscite les émotions les plus folles qu’on puisse ressentir. »

© Éditions Stock, 2011

« Room » de Emma Donoghue, traduit de l’anglais par Virginie Buhl, Éditions Stock, 402 pages, 21,50 €. Parution le 24 août.

Page suivante : les premières pages exclusives de Room

Pages: 1 2

    Share
Pour emballer le poissonMouaisCa le fait pas mal4 étoilesFutur prix Pulitzer (Pas encore de vote)
Loading ... Loading ...

Laisser un commentaire

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.
Si vous souhaitez ajouter une photo à votre profil, utilisez Gravatar

Vous devez vous connecter pour poster un commentaire.

Tenez-vous informés...

Claro David Fincher David Foster Wallace Editions Actes Sud Editions Albin Michel Editions Au diable Vauvert Editions de l'Olivier Editions de l’Olivier Editions du Seuil Editions Flammarion Editions Gallimard Editions Grasset Editions Robert Laffont Editions Sonatine Editions Stock Editions Tristram Exposition Festival de Cannes 2008 Festival de Cannes 2010 Festival de Cannes 2011 Films en 3D Frédéric Beigbeder Inglourious basterds Interview Jack Kerouac La semaine culturelle en bref Rentrée littéraire janvier 2008 Rentrée littéraire janvier 2011 Rentrée littéraire septembre 2008 Rentrée littéraire septembre 2009 Rentrée littéraire septembre 2010 Rentrée littéraire septembre 2011 Rentrée littéraire septembre 2012 Thomas Pynchon William T. Vollmann

A la une (168)
Actualités (19)
Aide (1)
BD (10)
Berlin 2010 (1)
Berlin 2011 (1)
Cannes 2008 (10)
Cannes 2009 (5)
Cannes 2010 (11)
Cannes 2011 (13)
Cannes 2012 (5)
Cinéma & TV (56)
Comic Con 2009 (1)
Critiques BD (8)
Critiques cinéma (13)
Critiques disques (12)
Critiques livres (75)
DVD / BLU-RAY (11)
Expos & Art (12)
Expresso (10)
Festivals (5)
Internet (17)
Interviews (24)
Kiosque étranger (1)
Livres & BD (82)
Lost cinema (8)
Musique (3)
Prix littéraires (1)
Prix littéraires 2007 (4)
Prix littéraires 2009 (1)
Prix littéraires 2010 (3)
Readme (11)
Rentrée 2008 (29)
Rentrée 2009 (23)
Rentrée 2010 (27)
Rentrée 2011 (36)
Rentrée 2012 (18)
Sorties (15)
Sundance 2008 (2)
Sundance 2009 (2)
Sundance 2010 (2)
Sundance 2011 (1)
Télévision (4)
Toronto TIFF 2011 (1)
Venise 2010 (1)

WP-Cumulus by Roy Tanck requires Flash Player 9 or better.

Articles les plus populaires

Désolé. Aucune donnée à ce jour.

Archives
Réseaux