Déjà membre,
connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore membre ? Inscrivez-vous !

La carte et le territoire, un grand Houellebecq en lambeaux

Avertissement : la critique ci-dessous aborde et dévoile certains points-clés de l’intrigue du livre.

rl10_carteMaintenant que le livre est paru, que la chasse aux scoop, bonnes feuilles et autres épreuves est terminée, que les quotidiens d’ordinaire peu portés sur l’actualité littéraire ont fait leur coup d’éclat, il est peut-être temps de parler du nouveau livre de Michel Houellebecq comme roman, et non comme un objet de foire. Du moins avant que ne commence la phase active des pronostics pour savoir si La carte et le territoire décrochera, oui ou non, le Goncourt. Notre pronostic ? Non, mais c’est une autre histoire.
Cinq ans après l’abscons Une possibilité d’une île, l’auteur le plus médiatisé du paysage littéraire français revient donc avec un livre que beaucoup ont qualifié comme son plus accessible. On doit y comprendre qu’il ne rebutera pas les lecteurs occasionnels, qui pourront sans crainte enchaîner sur ce roman après avoir terminé le nouveau Amélie Nothomb. S’il est effectivement probable que ce nouveau livre connaîtra un grand succès public, ce serait injustement réduire le livre que de le ranger trop tôt au rayon des livres faciles. Car La carte et le territoire est un animal littéraire insaisissable, capricieux, qui emprunte volontiers des chemins non balisés.
Fils d’un architecte concevant des stations balnéaires clés en mains, Jed Martin est un artiste solitaire et complexe. Après avoir reçu son premier appareil photo, il se met à coucher sur pellicule toutes sortes d’objets manufacturés disparus, jusqu’à sa découverte des cartes Michelin. Le choc est total : Jed se lance dans une expérience artistique ambitieuse, consistant à fixer sur pellicule les cartes photographiées à la quasi-horizontale. Lors d’une exposition collective, une jeune communicante de chez Michelin se prend de passion pour le travail de Jed, qui entreprend une relation torride avec elle. Mais après une exposition sponsorisée par la marque, qui le fait entrer dans le monde des artistes reconnus, Jed Martin abandonne la photographie. Commence pour lui une carrière de peintre, qui le fera entrer dans le cercle très fermé des artistes mondialement reconnus.
Jed entreprend alors le portait de métiers en disparition : cordonnier, opératrice de télémaintenance, buraliste, mais aussi présentateur de télévision, en la personne de Jean-Pierre Pernaut. Ce travail débouche sur une série de toiles plus vastes d’individus au travail. C’est une toile de grande taille, « Bill Gates et Steve Jobs s’entretenant du futur de l’informatique » qui le fait connaître des collectionneurs fortunés. Pour sa première exposition personnelle, le galeriste de Jed pense à Michel Houellebecq pour rédiger le texte du catalogue. Le peintre rencontre alors l’écrivain dans sa résidence en Irlande. Il y découvre un individu renfermé, triste, qui n’attache aucune importance aux conventions de la société pour sa vie personnelle. Naît entre eux une relation complexe, qui amènera Jed à lui offrir la toile « Michel Houellebecq, écrivain », son dernier tableau après avoir abandonné « Damien Hirst et Jeff Koons se partageant le marché de l’art ».
La carte et le territoire organise en trois parties un processus narratif ambitieux, qui débute par une biographie détaillée, sous forme de flash-backs, des premiers pas artistiques de Jed Martin, pour se poursuivre par la réussite éclatante de ce dernier, qui le conduit dans le cercle des artistes valant plusieurs millions d’euros. Pour cette première incursion de Houellebecq dans les milieux de l’art contemporain, l’auteur développe un dispositif mêlant réalisme et traverses fictionnelles audacieuses. Dans les descriptions extensives du petit monde de l’art et des médias parisiens, se glissent des piques romanesques hilarantes (Pernaut y fait son coming out en plein direct !). L’auteur dessine ici, une fois encore, un portrait acéré d’une société obsédée par son image, sa présence dans les médias, sans mettre de coté les dérives non maîtrisées de cette quête impossible.

Suite page suivante

Pages: 1 2 3

    Share
Pour emballer le poissonMouaisCa le fait pas mal4 étoilesFutur prix Pulitzer (Pas encore de vote)
Loading ... Loading ...

Laisser un commentaire

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.
Si vous souhaitez ajouter une photo à votre profil, utilisez Gravatar

Vous devez vous connecter pour poster un commentaire.

Tenez-vous informés...

Claro David Fincher David Foster Wallace Editions Actes Sud Editions Albin Michel Editions Au diable Vauvert Editions de l'Olivier Editions de l’Olivier Editions du Seuil Editions Flammarion Editions Gallimard Editions Grasset Editions Robert Laffont Editions Sonatine Editions Stock Editions Tristram Exposition Festival de Cannes 2008 Festival de Cannes 2010 Festival de Cannes 2011 Films en 3D Frédéric Beigbeder Inglourious basterds Interview Jack Kerouac La semaine culturelle en bref Rentrée littéraire janvier 2008 Rentrée littéraire janvier 2011 Rentrée littéraire septembre 2008 Rentrée littéraire septembre 2009 Rentrée littéraire septembre 2010 Rentrée littéraire septembre 2011 Rentrée littéraire septembre 2012 Thomas Pynchon William T. Vollmann

A la une (168)
Actualités (19)
Aide (1)
BD (10)
Berlin 2010 (1)
Berlin 2011 (1)
Cannes 2008 (10)
Cannes 2009 (5)
Cannes 2010 (11)
Cannes 2011 (13)
Cannes 2012 (5)
Cinéma & TV (56)
Comic Con 2009 (1)
Critiques BD (8)
Critiques cinéma (13)
Critiques disques (12)
Critiques livres (75)
DVD / BLU-RAY (11)
Expos & Art (12)
Expresso (10)
Festivals (5)
Internet (17)
Interviews (24)
Kiosque étranger (1)
Livres & BD (82)
Lost cinema (8)
Musique (3)
Prix littéraires (1)
Prix littéraires 2007 (4)
Prix littéraires 2009 (1)
Prix littéraires 2010 (3)
Readme (11)
Rentrée 2008 (29)
Rentrée 2009 (23)
Rentrée 2010 (27)
Rentrée 2011 (36)
Rentrée 2012 (18)
Sorties (15)
Sundance 2008 (2)
Sundance 2009 (2)
Sundance 2010 (2)
Sundance 2011 (1)
Télévision (4)
Toronto TIFF 2011 (1)
Venise 2010 (1)

WP-Cumulus by Roy Tanck requires Flash Player 9 or better.

Articles les plus populaires

Désolé. Aucune donnée à ce jour.

Archives
Réseaux