Déjà membre,
connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore membre ? Inscrivez-vous !

Le nouveau Thomas Pynchon, c’est pour septembre !

rl10_vice_cacheLevons le suspense tout de suite, en conseillant aux mordus de s’asseoir : le nouveau roman de l’énigmatique Thomas Pynchon paraîtra en France le 2 septembre prochain. Son titre : Vice caché, soit la traduction littérale de l’Inherent vice originel. Il n’aura donc fallu attendre qu’un an depuis sa parution américaine pour le découvrir. Un saut de puce lorsque l’on se rappelle du trépignement quasi-interminable pour Contre-jour qui, il est vrai, comptait près de trois fois plus de pages…
C’est comme d’ordinaire la collection Fiction & Cie des éditions du Seuil qui publie ce « polar détourné, aux rebondissements rocambolesques », présenté comme l’un des romans les plus accessibles de l’auteur de V (dont nous avons déjà largement parlé ici). Par contre, les puristes noteront que, pour une fois, la version française ne s’est pas faite sous la plume de Claro, traducteur habituel de l’auteur.
C’est Nicolas Richard qui s’est chargé de la version française. Ce traducteur bénéficie toutefois d’une bibliographie qui rassurera les plus inquiets. Outre les deux derniers livres de l’humoriste David Sedaris, Richard a également adapté en français des textes de Hunter S. Thompson (Gonzo highway), Nick Hornby (Vous descendez ?), Philip K. Dick (Les voix de l’asphalte), Stewart O’Nan (le déjanté Le pays des ténèbres). Plus récemment, on a pu lire ses traductions des excellents Slumberland de Paul Beatty et Mort de Bunny Munro de Nick Cave. Mais Richard a surtout été aux commandes du monumental Le temps où nous chantions de Richard Powers, publié la collection de Claro, Lot49.

« Vice caché » de Thomas Pÿnchon, traduit de l’anglais (États-Unis) par Nicolas Richard, Éditions du Seuil, 500 pages environ, 23 €. Parution le 2 septembre.

Vice caché – Présentation de l’éditeur


Los Angeles, mars 1970. Doc Sportello est un détective privé d’un genre particulier : il vit sur une des plages de la ville, est un adepte du joint bien roulé, et, à l’occasion, du trip intersidéral à l’acide. Avec son meilleur ennemi, le flic Bigfoot, il enquête sur l’étrange disparition du milliardaire et homme d’affaires Mickey Wolfmann. Tous deux ont de bonnes raisons de tirer au clair cette intrigue, d’en avoir peur, de se perdre en route pour mieux rebondir à grand renfort de bananes glacées ou de marie-jeanne colombienne. Il faut dire que quelques coups de massue donnés par l’Histoire en marche ont fini de détraquer la Californie et de torpiller le rêve hippie : les émeutes du quartier de Watts à Los Angeles, en 1965, ont crispé les esprits, et les tensions raciales se sont exacerbées, les assassinats commandités par Charles Manson ont créé un profond traumatisme, sans compter la guerre du Vietnam qui a ramené en ville une jeunesse paranoïaque et détruite.
Ce polar détourné, aux rebondissements rocambolesques, s’appuie sur une multitude de personnages déjantés avec, comme toujours, un fond musical au son du ukulélé. Pynchon nous offre une nouvelle fois un roman jubilatoire avec un art très aigu du dialogue et des digressions dans l’intrigue.

© Éditions du Seuil, 2010

    Share
Pour emballer le poissonMouaisCa le fait pas mal4 étoilesFutur prix Pulitzer (Pas encore de vote)
Loading ... Loading ...

2 réponses à “Le nouveau Thomas Pynchon, c’est pour septembre !”

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.
Si vous souhaitez ajouter une photo à votre profil, utilisez Gravatar
  • g@rp dit :

    Heureusement que tu as prévenu qu’il fallait s’asseoir.
    Merci du tuyau, c’est noté, et bien noté. On y sera !

Laisser un commentaire

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.
Si vous souhaitez ajouter une photo à votre profil, utilisez Gravatar

Vous devez vous connecter pour poster un commentaire.

Tenez-vous informés...

Claro David Fincher David Foster Wallace Editions Actes Sud Editions Albin Michel Editions Au diable Vauvert Editions de l'Olivier Editions de l’Olivier Editions du Seuil Editions Flammarion Editions Gallimard Editions Grasset Editions Robert Laffont Editions Sonatine Editions Stock Editions Tristram Exposition Festival de Cannes 2008 Festival de Cannes 2010 Festival de Cannes 2011 Films en 3D Frédéric Beigbeder Inglourious basterds Interview Jack Kerouac La semaine culturelle en bref Rentrée littéraire janvier 2008 Rentrée littéraire janvier 2011 Rentrée littéraire septembre 2008 Rentrée littéraire septembre 2009 Rentrée littéraire septembre 2010 Rentrée littéraire septembre 2011 Rentrée littéraire septembre 2012 Thomas Pynchon William T. Vollmann

A la une (168)
Actualités (19)
Aide (1)
BD (10)
Berlin 2010 (1)
Berlin 2011 (1)
Cannes 2008 (10)
Cannes 2009 (5)
Cannes 2010 (11)
Cannes 2011 (13)
Cannes 2012 (5)
Cinéma & TV (56)
Comic Con 2009 (1)
Critiques BD (8)
Critiques cinéma (13)
Critiques disques (12)
Critiques livres (75)
DVD / BLU-RAY (11)
Expos & Art (12)
Expresso (10)
Festivals (5)
Internet (17)
Interviews (24)
Kiosque étranger (1)
Livres & BD (82)
Lost cinema (8)
Musique (3)
Prix littéraires (1)
Prix littéraires 2007 (4)
Prix littéraires 2009 (1)
Prix littéraires 2010 (3)
Readme (11)
Rentrée 2008 (29)
Rentrée 2009 (23)
Rentrée 2010 (27)
Rentrée 2011 (36)
Rentrée 2012 (18)
Sorties (15)
Sundance 2008 (2)
Sundance 2009 (2)
Sundance 2010 (2)
Sundance 2011 (1)
Télévision (4)
Toronto TIFF 2011 (1)
Venise 2010 (1)

WP-Cumulus by Roy Tanck requires Flash Player 9 or better.

Articles les plus populaires

Désolé. Aucune donnée à ce jour.

Archives
Réseaux