Déjà membre,
connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore membre ? Inscrivez-vous !

Le top 10 et bilan livres 2009 de Culture Café

top10_2009_livres

Avec la nouvelle année arrive le moment de faire le bilan de celle passée. Et contre toute attente, 2009 fut finalement une grande année littéraire. Relativement calme sur les auteurs monopolisant les médias (même si Beigbeder s’est chargé de nous rappeler que cela existait encore), les éditeurs ont pu se concentrer sur une littérature pas toujours facile en ces temps de crise. Heureusement, les ventes se sont assez bien portées cette année, la lecture étant toujours une échappatoire fantastique aux ennuis du quotidien.
Cette multiplication de bons voire très bons livres a été une difficulté majeure dans l’établissement de notre Top 10. Dans cet exercice d’équilibriste, nous avons dû procéder à des évincements douloureux. Voici le résultat…

freelance10. Freelance : Grover Lewis à Rolling Stone, une vie dans les marges du journalisme

Essai de Philippe Garnier. Ed. Grasset.
Paru le 6 mai.

La biographie du journaliste et reporter atypique Grover Lewis est l’occasion pour le trop rare Garnier de signer l’un de ses meilleurs livres. Et, du même coup, une histoire en creux de la presse magazine de la fin des années 60, période folle où le magazine Rolling Stone était encore une référence de la contre-culture. Un ouvrage aux antipodes de tous les livres sur la presse qui se jouent uniquement d’une polémique souvent stérile.

mezzanine9. Mezzanine

Roman de Bayon. Ed. Grasset.
Paru le 28 janvier.

Quatre ans après le sublime Les pays immobiles, le plus discret des grands auteurs français revient avec un nouveau roman coup de poing. Poursuivant le voyage dans son passé, Bayon nous emmène ici dans sa chambre d’étudiant, et nous entraîne dans ses aventures sexuelles les plus débridées. Un livre curieusement oublié par la critique, qui mérite à coup sûr d’être redécouvert.

fonction8. La fonction du balai

Roman de David Foster Wallace. Ed. Au diable Vauvert.
Paru le 27 août.

Le premier roman de David Foster Wallace traduit plus de vingt ans après sa parution inaugure aussi la parution en France de l’œuvre complète du génie regretté. L’une des meilleures nouvelles de l’année pour les amateurs de littérature américaine. La fonction du balai dessine déjà tout ce qui faisait le génie de l’auteur : une imagination sans limites, un sens de l’humour féroce, et une maîtrise totale des situations les plus rocambolesques.

Lire notre portrait de David Foster Wallace

femmes7. Trois femmes puissantes

Roman de Marie NDiaye. Ed. Gallimard.
Paru le 20 août.

Un peu éclipsé par la polémique stérile provoquée par Éric Raoult, Trois femmes puissantes est avant tout le meilleur livre français de l’année. Un texte magnifique, d’une force incroyable, écrit avec un style rare. Dommage que le Goncourt ne soit plus souvent attribué à si bon escient.

evangile6. Le cinquième évangile

Roman de Michel Faber. Ed. de l’Olivier.
Paru le 4 juin.

Un universitaire canadien trouve dans les décombres d’un musée égyptien un texte inestimable : les mémoires de Malchus, témoin des derniers jours de Jésus. De retour en Amérique du nord, il les traduit et les publie. Le livre connaît un succès gigantesque, attirant à l’homme des ennuis sans précédent… Curieusement paru avant l’été, période la plus creuse de l’année, ce portrait ravageur du milieu de l’édition et son culte du best-seller fait mouche à chaque page. L’auteur de La rose pourpre et le lys ne nous avait pas habitué à un tel talent.

lastory5. L.A. story

Roman de James Frey. Ed. Flammarion.
Paru le 1er septembre.

On l’a dit et répété ici : James Frey signe avec L.A. story le livre le plus incroyable que l’on ait lu sur Los Angeles. Trois mois après sa parution, le roman a encore gagné en force dans nos mémoires. Là encore, les lecteurs devraient s’attarder plus longtemps sur ce texte, qui n’a pas connu le succès qu’il mérite.

Lire notre critique de L.A. story

requin4. Et dormir dans l’oubli
comme un requin dans l’onde

Roman de Steven Hall. Ed. Robert Laffont.
Paru le 23 avril.

Coup d’essai et coup de maître pour Steven Hall, ancien détective privé britannique passé à la littérature. “Concept book” fulgurant, Et dormir dans l’oubli… nous plonge dans les affres d’un esprit amnésique, dont les souvenirs sont dévorés peu à peu par un requin de papier. Avec ses pages dont les caractères dessinent peu à peu des gueules de requin, ou s’effacent sous ses morsures, la structure du livre fait parfois penser à un Danielewski sous acide. C’est dire.

vollmann3. Le livre des violences /
Imperial

Essais de William T. Vollmann.
Ed. Tristram et Viking Adult (USA).
Parus les 10 septembre et 30 juillet.

Probablement les deux livres les plus importants de l’année. Six ans après sa parution américaine, Le livre des violences fait enfin son apparition dans les librairies françaises, précédé d’une attente comme rare un document peut en susciter. On salue le travail colossal abattu par les éditions Tristram, qui n’ont jamais faibli face à l’ampleur de la tâche. Dommage simplement que la qualité d’impression n’ait pas tout à fait été à la hauteur de l’importance d’une telle publication.
Bien qu’il ne soit paru qu’aux États-Unis, Imperial figure tout de même dans notre classement. Et pour cause : ce n’est probablement pas demain que l’on pourra lire en français ce pavé de 1400 pages, plongée sans concession dans le quotidien du village Imperial, situé à la frontière entre la Californie et le Mexique, plaque tournante de la corruption et de magouilles diverses.

Lire notre dossier spécial Le livre des violences

alpha2. Alpha… directions

Bande-dessinée de Jens Harder. Ed. L’an 2/Actes Sud BD.
Paru le 19 janvier.

L’une des BD les plus hallucinantes de ces dix dernières années. En 350 pages de format géant, l’auteur allemand Jens Harder nous plonge pas moins que dans les origines de l’homme, du big bang à l’apparition de la race humaine. Une construction à couper le souffle s’associe à une intelligence graphique hors du commun. Un “must”, même pour ceux peu sensibles à la bande-dessinée. Premier tome d’une trilogie qui nous emmènera jusque dans le futur, on attend avec impatience les suivantes, qui s’intituleront Beta… civilisations et Gamma… visions.

prix1. Tout à un prix

Roman de Clancy Martin. Ed. de l’Olivier.
Paru le 16 avril.

Un an après Crocs, c’est à nouveau un premier roman qui se classe sur la première place de notre top 10. Pour son texte inaugural, Clancy Martin réussit un portrait terriblement cynique et drôle du rôle de vendeur dans une des professions les plus controversée : l’horlogerie. Derrière les vitrines impeccables se dévoile un milieu en proie aux trucages et escroqueries de toutes sortes, qui conduit aux excès les plus dangereux. Tout a un prix est aussi un roman initiatique de première classe, qui puise sa source dans l’expérience personnelle de son auteur. Un texte sans concession sur le commerce aux États-Unis, où le culte de l’argent est roi. Un roman 24 carats.

Lire notre critique de Tout a un prix

Page suivante : le bottom 3 de 2009

Pages: 1 2 3

    Share
Pour emballer le poissonMouaisCa le fait pas mal4 étoilesFutur prix Pulitzer (Pas encore de vote)
Loading ... Loading ...

Laisser un commentaire

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.
Si vous souhaitez ajouter une photo à votre profil, utilisez Gravatar

Vous devez vous connecter pour poster un commentaire.

Tenez-vous informés...

Claro David Fincher David Foster Wallace Editions Actes Sud Editions Albin Michel Editions Au diable Vauvert Editions de l'Olivier Editions de l’Olivier Editions du Seuil Editions Flammarion Editions Gallimard Editions Grasset Editions Robert Laffont Editions Sonatine Editions Stock Editions Tristram Exposition Festival de Cannes 2008 Festival de Cannes 2010 Festival de Cannes 2011 Films en 3D Frédéric Beigbeder Inglourious basterds Interview Jack Kerouac La semaine culturelle en bref Rentrée littéraire janvier 2008 Rentrée littéraire janvier 2011 Rentrée littéraire septembre 2008 Rentrée littéraire septembre 2009 Rentrée littéraire septembre 2010 Rentrée littéraire septembre 2011 Rentrée littéraire septembre 2012 Thomas Pynchon William T. Vollmann

A la une (168)
Actualités (19)
Aide (1)
BD (10)
Berlin 2010 (1)
Berlin 2011 (1)
Cannes 2008 (10)
Cannes 2009 (5)
Cannes 2010 (11)
Cannes 2011 (13)
Cannes 2012 (5)
Cinéma & TV (56)
Comic Con 2009 (1)
Critiques BD (8)
Critiques cinéma (13)
Critiques disques (12)
Critiques livres (75)
DVD / BLU-RAY (11)
Expos & Art (12)
Expresso (10)
Festivals (5)
Internet (17)
Interviews (24)
Kiosque étranger (1)
Livres & BD (82)
Lost cinema (8)
Musique (3)
Prix littéraires (1)
Prix littéraires 2007 (4)
Prix littéraires 2009 (1)
Prix littéraires 2010 (3)
Readme (11)
Rentrée 2008 (29)
Rentrée 2009 (23)
Rentrée 2010 (27)
Rentrée 2011 (36)
Rentrée 2012 (18)
Sorties (15)
Sundance 2008 (2)
Sundance 2009 (2)
Sundance 2010 (2)
Sundance 2011 (1)
Télévision (4)
Toronto TIFF 2011 (1)
Venise 2010 (1)

WP-Cumulus by Roy Tanck requires Flash Player 9 or better.

Articles les plus populaires

Désolé. Aucune donnée à ce jour.

Archives
Réseaux