Déjà membre,
connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore membre ? Inscrivez-vous !

Interview Max Monnehay : « C’est rendre service aux personnages que de les faire souffrir »

max_new1Il y a quelques jours, je publiais ici même la critique de Corpus Christine, le premier roman de Max Monnehay, qui est aussi l’un des plus médiatisés de cette rentrée. Le livre est le long monologue d’un homme séquestré en position allongée par sa femme, obèse, qui lui inflige les pires sévices.
Max Monnehay nous a gentiment laissé un commentaire sous la note, puis un e-mail dans ma boite aux lettres électronique. L’occasion pour moi de lui proposer de discuter de son travail, de ses influences, ainsi que de sa perception du grand cirque médiatique qu’est la rentrée littéraire.

Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

M.M. : Je suis née à Beauvais. Ca fait sept ans que je suis à paris, où j’ai fais une maîtrise de lettres modernes. J’ai ensuite pris quelques cours de comédie. Puis je suis revenue à ma première passion, l’écriture.

Racontez-nous la genèse de votre livre. Comment en avez-vous eu l’idée ?

M.M. : J’ai écris les quinze premières pages du livre il y a deux ou trois ans. A la base, je voulais en faire une nouvelle. Mais quand j’ai repris ce travail, je l’ai montré à un très bon ami, à qui est dédié le livre. Il m’a conseillé d’en faire un roman. Il avait raison, car il y avait vraiment le matériau nécessaire.

L’avez-vous écrit rapidement ? Vouliez-vous le publier dès le départ ?

M.M. : Je l’ai écrit en un an à peu près. Je savais dés le départ que j’allais l’envoyer à quelques maisons d’éditions. J’écris pour être lue, bien sûr. Je ne fais pas partie de celles qui écrivent seulement pour elles.

Pages: 1 2 3

    Share
Pour emballer le poissonMouaisCa le fait pas mal4 étoilesFutur prix Pulitzer (Pas encore de vote)
Loading ... Loading ...

Laisser un commentaire

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.
Si vous souhaitez ajouter une photo à votre profil, utilisez Gravatar

Vous devez vous connecter pour poster un commentaire.

Tenez-vous informés...

Claro David Fincher David Foster Wallace Editions Actes Sud Editions Albin Michel Editions Au diable Vauvert Editions de l'Olivier Editions de l’Olivier Editions du Seuil Editions Flammarion Editions Gallimard Editions Grasset Editions Robert Laffont Editions Sonatine Editions Stock Editions Tristram Exposition Festival de Cannes 2008 Festival de Cannes 2010 Festival de Cannes 2011 Films en 3D Frédéric Beigbeder Inglourious basterds Interview Jack Kerouac La semaine culturelle en bref Rentrée littéraire janvier 2008 Rentrée littéraire janvier 2011 Rentrée littéraire septembre 2008 Rentrée littéraire septembre 2009 Rentrée littéraire septembre 2010 Rentrée littéraire septembre 2011 Rentrée littéraire septembre 2012 Thomas Pynchon William T. Vollmann

A la une (168)
Actualités (19)
Aide (1)
BD (10)
Berlin 2010 (1)
Berlin 2011 (1)
Cannes 2008 (10)
Cannes 2009 (5)
Cannes 2010 (11)
Cannes 2011 (13)
Cannes 2012 (5)
Cinéma & TV (56)
Comic Con 2009 (1)
Critiques BD (8)
Critiques cinéma (13)
Critiques disques (12)
Critiques livres (75)
DVD / BLU-RAY (11)
Expos & Art (12)
Expresso (10)
Festivals (5)
Internet (17)
Interviews (24)
Kiosque étranger (1)
Livres & BD (82)
Lost cinema (8)
Musique (3)
Prix littéraires (1)
Prix littéraires 2007 (4)
Prix littéraires 2009 (1)
Prix littéraires 2010 (3)
Readme (11)
Rentrée 2008 (29)
Rentrée 2009 (23)
Rentrée 2010 (27)
Rentrée 2011 (36)
Rentrée 2012 (18)
Sorties (15)
Sundance 2008 (2)
Sundance 2009 (2)
Sundance 2010 (2)
Sundance 2011 (1)
Télévision (4)
Toronto TIFF 2011 (1)
Venise 2010 (1)

WP-Cumulus by Roy Tanck requires Flash Player 9 or better.

Articles les plus populaires

Désolé. Aucune donnée à ce jour.

Archives
Réseaux