Déjà membre,
connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore membre ? Inscrivez-vous !

Interview Vincent Message : « J’ai écrit Les veilleurs en me libérant de la contrainte commerciale du roman de 250 pages »

Le récit a-t-il beaucoup évolué pendant l’écriture, ou vous basiez-vous sur un synopsis très arrêté ?

V.M. : J’avais un canevas assez ferme, qui stipulait notamment que le récit passerait d’un monde à l’autre, que ces “allers-retours” seraient de plus en fréquents à mesure que l’on progresserait dans le récit, qu’ils se brouilleraient peut-être un peu dans l’esprit du lecteur, ou encore que j’organiserai ces trajectoires de plus en plus rapides. Tous ces éléments étaient présents depuis le début. Mais la période d’écriture a permis de mettre en place la texture concrète de ces espaces, la façon de les incarner. Les couleurs ou l’atmosphère de ces lieux évoluent beaucoup, car ces éléments ne peuvent émerger que lorsqu’on écrit, que les choses prennent chair.

Un premier roman de près de 700 pages est relativement rare. Avez-vous eu du mal à vous faire éditer ?

V.M. : Non, ce fut même un processus rapide. J’ai envoyé le manuscrit au Seuil en octobre 2008, et j’ai reçu l’acceptation fin novembre. Cela est en grande parte dû au fait que, plus jeune, j’avais envoyé des textes à différentes maisons d’édition. J’avais eu des retours de la part de Louis Gardel, éditeur au Seuil. Il trouvait alors que mes écrits n’étaient pas encore assez aboutis pour être publiés, mais m’avait rencontré, et encouragé à continuer d’écrire. Ce sont ces encouragements qui m’ont incité à me lancer dans un projet aussi important que Les veilleurs.

Pourquoi avoir choisi une forme de roman aussi vaste ?

V.M. : C’était aussi une vraie volonté de ma part : je voulais résister à la contrainte largement commerciale du roman de 250 pages, et prendre de la liberté par rapport à cela. Il y a quelques années, j’avais lu dans Le Monde un entretien avec Mario Vargas Llosa, où il expliquait que plus personne en France ne voulait prendre dix ans pour écrire un roman, et qu’à cause de cela beaucoup de textes manquaient d’ambition ou d’ampleur. J’ai tenté à ma petite échelle de répondre à cet appel là, en acceptant cette lenteur du processus d’écriture.

Votre livre a un style très littéraire, mais une construction assez proche du cinéma. Seriez-vous favorable ou réfractaire à une éventuelle adaptation ?

V.M. : J’y serais très favorable, et c’est un projet qui m’intéresserait beaucoup. Ce serait une œuvre très différente, non seulement à cause du style littéraire, mais aussi des nombreux moments de réflexion que contient le livre, ou les passages du rêve à la réalité. Tous ces éléments ne pourraient pas du tout prendre la même forme dans un film. Cela donnerait une deuxième œuvre très différente, mais je serais ravi qu’un réalisateur s’attaque un jour à l’adaptation de mon livre.

Pages: 1 2 3 4

    Share
Pour emballer le poissonMouaisCa le fait pas mal4 étoilesFutur prix Pulitzer (Pas encore de vote)
Loading ... Loading ...

Laisser un commentaire

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.
Si vous souhaitez ajouter une photo à votre profil, utilisez Gravatar

Vous devez vous connecter pour poster un commentaire.

Tenez-vous informés...

Claro David Fincher David Foster Wallace Editions Actes Sud Editions Albin Michel Editions Au diable Vauvert Editions de l'Olivier Editions de l’Olivier Editions du Seuil Editions Flammarion Editions Gallimard Editions Grasset Editions Robert Laffont Editions Sonatine Editions Stock Editions Tristram Exposition Festival de Cannes 2008 Festival de Cannes 2010 Festival de Cannes 2011 Films en 3D Frédéric Beigbeder Interview Jack Kerouac La semaine culturelle en bref Rentrée littéraire janvier 2008 Rentrée littéraire janvier 2011 Rentrée littéraire septembre 2008 Rentrée littéraire septembre 2009 Rentrée littéraire septembre 2010 Rentrée littéraire septembre 2011 Rentrée littéraire septembre 2012 The tree of life Thomas Pynchon William T. Vollmann

A la une (168)
Actualités (19)
Aide (1)
BD (10)
Berlin 2010 (1)
Berlin 2011 (1)
Cannes 2008 (10)
Cannes 2009 (5)
Cannes 2010 (11)
Cannes 2011 (13)
Cannes 2012 (5)
Cinéma & TV (56)
Comic Con 2009 (1)
Critiques BD (8)
Critiques cinéma (13)
Critiques disques (12)
Critiques livres (75)
DVD / BLU-RAY (11)
Expos & Art (12)
Expresso (10)
Festivals (5)
Internet (17)
Interviews (24)
Kiosque étranger (1)
Livres & BD (82)
Lost cinema (8)
Musique (3)
Prix littéraires (1)
Prix littéraires 2007 (4)
Prix littéraires 2009 (1)
Prix littéraires 2010 (3)
Readme (11)
Rentrée 2008 (29)
Rentrée 2009 (23)
Rentrée 2010 (27)
Rentrée 2011 (36)
Rentrée 2012 (18)
Sorties (15)
Sundance 2008 (2)
Sundance 2009 (2)
Sundance 2010 (2)
Sundance 2011 (1)
Télévision (4)
Toronto TIFF 2011 (1)
Venise 2010 (1)

WP-Cumulus by Roy Tanck requires Flash Player 9 or better.

Articles les plus populaires

Désolé. Aucune donnée à ce jour.

Archives
Réseaux