Déjà membre,
connectez-vous

Mot de passe oublié ?

Pas encore membre ? Inscrivez-vous !

La bande-originale d’Inglourious basterds, de Morricone à Bowie

bo_ibLes films de Quentin Tarantino ne seraient pas tout à fait ce qu’ils sont sans leur musique. Réfractaire à la composition sur mesure, le réalisateur de Kill Bill a prouvé dans chacun de ses films qu’il était le meilleur “Music supervisor” d’Hollywood. Car l’homme ne peut tout simplement pas faire confiance à un compositeur : « Je déteste la simple idée de donner un tel pouvoir à quiconque » déclarait-il récemment, lors de la promotion de la B.O. d’Inglourious basterds.
Comme pour chacun de ses autres films, Tarantino s’est à nouveau transformé en véritable alchimiste sonore pour accompagner les images de son dernier long métrage. « J’ai bien sûr pu demander à quelqu’un de me composer une “Ballad of Shosanna” » explique le réalisateur, en se référant au personnage interprété par Mélanie Laurent. Pourtant, il choisit la chanson de Bowie “Cat people (Putting on fire)” : « Vous serez stupéfaits de voir comment les paroles du morceau collent à l’histoire du personnage ».
Parmi les autres morceaux choisis, Tarantino a choisi de mettre en valeur les westerns qui a influencé le film. Le générique s’ouvre sur le thème de Fort Alamo, tandis que les morceaux d’Ennio Morricone pour divers westerns spaghetti dominent la bande-originale. Mais le mieux est encore d’écouter le disque, après avoir vu le film pour mieux savourer son plaisir…

Bande-originale d’Inglourious basterds, Artistes divers, Ediions WEA, 17 €

Tarantino parle des influences de la B.O. :

    Share
Pour emballer le poissonMouaisCa le fait pas mal4 étoilesFutur prix Pulitzer (Pas encore de vote)
Loading ... Loading ...

Laisser un commentaire

Vous devez être inscrit pour laisser un commentaire.
Si vous souhaitez ajouter une photo à votre profil, utilisez Gravatar

Vous devez vous connecter pour poster un commentaire.

Tenez-vous informés...

Claro David Fincher David Foster Wallace Editions Actes Sud Editions Albin Michel Editions Au diable Vauvert Editions de l'Olivier Editions de l’Olivier Editions du Seuil Editions Flammarion Editions Gallimard Editions Grasset Editions Robert Laffont Editions Sonatine Editions Stock Editions Tristram Exposition Festival de Cannes 2008 Festival de Cannes 2010 Festival de Cannes 2011 Films en 3D Frédéric Beigbeder Inglourious basterds Interview Jack Kerouac La semaine culturelle en bref Rentrée littéraire janvier 2008 Rentrée littéraire janvier 2011 Rentrée littéraire septembre 2008 Rentrée littéraire septembre 2009 Rentrée littéraire septembre 2010 Rentrée littéraire septembre 2011 Rentrée littéraire septembre 2012 Thomas Pynchon William T. Vollmann

A la une (168)
Actualités (19)
Aide (1)
BD (10)
Berlin 2010 (1)
Berlin 2011 (1)
Cannes 2008 (10)
Cannes 2009 (5)
Cannes 2010 (11)
Cannes 2011 (13)
Cannes 2012 (5)
Cinéma & TV (56)
Comic Con 2009 (1)
Critiques BD (8)
Critiques cinéma (13)
Critiques disques (12)
Critiques livres (75)
DVD / BLU-RAY (11)
Expos & Art (12)
Expresso (10)
Festivals (5)
Internet (17)
Interviews (24)
Kiosque étranger (1)
Livres & BD (82)
Lost cinema (8)
Musique (3)
Prix littéraires (1)
Prix littéraires 2007 (4)
Prix littéraires 2009 (1)
Prix littéraires 2010 (3)
Readme (11)
Rentrée 2008 (29)
Rentrée 2009 (23)
Rentrée 2010 (27)
Rentrée 2011 (36)
Rentrée 2012 (18)
Sorties (15)
Sundance 2008 (2)
Sundance 2009 (2)
Sundance 2010 (2)
Sundance 2011 (1)
Télévision (4)
Toronto TIFF 2011 (1)
Venise 2010 (1)

WP-Cumulus by Roy Tanck requires Flash Player 9 or better.

Articles les plus populaires

Désolé. Aucune donnée à ce jour.

Archives
Réseaux